Jour 898

dsc_1348

Toile du triptyque de 2009.

Voici dans quelles circonstances le mal de gorge est revenu. Parce que j’ai eu mal à la gorge presque tout le mois de janvier. J’ai pris des antibiotiques pendant dix jours. Je me suis sentie mieux, mais pas débarrassée à 100% de mes microbes. J’en étais là dans l’évolution de ma situation, pas débarrassée à 100% de mes microbes, alors que je conduisais ma voiture pour me rendre chez mon amie Nicoletta à l’Île-Perrot. C’était samedi dernier. Nous avions rendez-vous, quatre femmes, pour un souper dans un restaurant, le Balnéo. C’est assez long en distance, en ce qui me concerne, deux heures à l’aller et deux heures au retour. Pour rappel de mémoire –mais l’ai-je seulement mentionné ?–, mon mari était en week-end d’hommes en Abitibi.
J’étais très préoccupée par une chenille, alors que je conduisais, en ce sens que la toile sur laquelle je travaillais depuis quelques jours semblait vouloir donner naissance à une grosse chenille. Je me demandais de quelle manière j’allais tracer la branche sous la chenille. Je me demandais de quelle manière, plus précisément, j’allais créer un effet d’écorce sur la branche, dans les teintes de gris, de noir et de brun. La toile est de format 20"X24".
Il s’agit de la toile qui était auparavant suspendue à l’un des murs de la salle de bains du rez-de-chaussée. Encore ici, rappel de mémoire : alors que je m’apprêtais, il y une semaine ou deux, à travailler sur un grand format qui me fait peur, et qui m’attend toujours dans mon bureau, j’étais sortie de la salle de bains, après y être allée faire pipi cette fois-là, avec cette toile entre les mains et c’est sur elle que j’ai travaillé. Que j’ai travaillé jusqu’à hier lundi. La toile, telle que je l’ai peinte en 2009, apparaît ci-dessus. Ma tantine, maintenant décédée, y voyait une chaise de jardin à large dossier ouvragé, dans la portion centrale.
J’arrivais dans le secteur des raffineries, la tête pleine de chenille et d’écorce, lorsque la gorge a commencé à me faire mal.
– Est-ce que la pollution peut me faire mal à la gorge alors que je suis en hiver en voiture ?, me suis-je demandé, constatant à quel point le paysage extérieur m’apparaissait gris.
– Est-ce qu’il y aurait une si grande différence dans la qualité de l’air, entre la campagne et la ville ?, me suis-je demandé encore.
Je toussais, toujours est-il, lorsque je suis arrivée chez mon amie. En soirée, au restaurant, il m’a fallu parler fort. Au final, j’avais la voix éraillée et un début de douleur à l’oreille, quand je suis arrivée à la maison à minuit.
J’étais trop réveillée pour aller me coucher, ayant eu les sens en alerte les deux dernières heures à cause de la route. Je ne voulais pas me mettre à peindre cependant car, me connaissant, j’y aurais passé la nuit. Alors je me suis installée devant ma toile, pour la regarder seulement. L’idée m’est venue de la changer de sens, de l’incliner au format paysage, puis de la remettre au format portrait mais la chenille à l’envers, et de la retourner à nouveau au format paysage, parcourant ainsi les quatre quarts d’un cadran. Quand j’ai replacé la toile dans sa position initiale, je savais que je n’allais pas peindre une chenille.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s