Jour 897

dsc_4191

Toile du feu triptyque de 2017.

Je sens que je ne suis pas facile à suivre. Pour faire une histoire courte, retenons simplement ceci : de ma toile faite en 2009 dans les teintes de vert, je n’ai conservé qu’une partie, à savoir la partie de lignes à peu près verticales dans les teintes alternées de bronze et de cuivre, circonscrites par des contours jaune de mars, tel qu’on le voit ci-contre. Je pensais que cette masse bronze et cuivre allait devenir une chenille, et je me demandais, en voiture, comment j’allais tracer la branche sous la chenille. Je ne voulais pas ne tracer qu’une branche, je voulais représenter une partie du tronc, or je n’avais pas de place pour le tronc, la chenille occupant toute la largeur…
Au retour de ma soirée avec mes amies, cependant, j’ai vu autre chose qu’une chenille, dans la masse bronze et cuivre, j’ai vu le chapeau d’un flibustier. Mon travail –et ma vie !– prenait enfin un sens, je pouvais aller me coucher. Je suis donc montée dans ma chambre mais ce fut très difficile de m’endormir, je pensais non plus à une chenille mais aux traits du visage qu’il me faudrait tracer le lendemain. J’avais peur, comme encore et toujours et éternellement, de ne pas être capable de peindre un visage qui allait me plaire. J’ai commencé à travailler le visage le dimanche matin à 10h00, et je ne me suis pas arrêtée avant 15h30. Je suis allée me chercher une pomme, à un moment donné, et je la mangeais par grosses bouchées pour ne pas avoir à m’interrompre trop souvent. Je peignais comme si ma vie en dépendait.
– C’est curieux que je m’investisse autant pour obtenir si peu, tu ne trouves pas ?, ai-je dit à mon mari.
– Qu’est-ce que tu veux dire ?
– Je me suis épuisée à peindre mon flibustier. J’ai l’impression d’avoir tout donné de ma force, de ma concentration, de mes capacités. Je peux comprendre qu’un Riopelle se donne à ses toiles au point de s’épuiser, mais que cela m’arrive à moi, c’est presque ironique, quand on voit le résultat que ça donne. Je ne suis pas une peintre, je suis prisonnière de mes incapacités, or je me donne avec passion et, j’ose l’écrire, j’adore le résultat de ce tableau. Pourtant, personne ne va le comprendre ! Et il est plein de défauts !
– C’est-à-dire, a commencé mon mari, qu’on voit un visage vers le bas auquel il manque le menton, mais c’est difficile de comprendre ce qu’il y a au-dessus des yeux. Il y a peut-être un foulard qui couvre un sourcil ? Mais au-dessus du foulard, c’est difficile à dire.
– Bien c’est le chapeau du flibustier !, me suis-je exclamée.
– Il est très lourd, ai-je ajouté, il crée une masse qui écrase le visage, j’en conviens, d’ailleurs le visage est tellement écrasé qu’il apparaît trop bas sur la toile et tronqué. Mais j’ai choisi de vivre avec ce déséquilibre. Ma difficulté a été de trouver ce qui allait garnir le chapeau, dans le haut de la toile. J’ai recommencé plusieurs fois.
– Il y a un travail incroyable là-dedans, chérie, m’a dit mon mari. Je me sens très malhabile pour commenter, tu me connais.
– J’adore le visage, ai-je enchaîné. Les yeux bleus, la moustache qui remonte vers les joues, les sourcils. Comment trouves-tu la boucle d’oreille ?, ai-je demandé.
– Il y a une boucle d’oreille ? Ah oui, je la vois.
– Et l’oreille n’est pas trop massacrée finalement. Sais-tu ce que j’aime par-dessus tout ?
– Sa bouche, a répondu mon mari.
– Exact, sa bouche de femme, ai-je ajouté.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s