Jour 907

dsc_0450

Format 30"X53".

Mes lecteurs ne me croiront pas. Denauzier pour sa part n’en est pas revenu. J’ai couvert ce matin de restants de couleurs la toile ci-contre de grand format sur laquelle j’ai travaillé pendant des heures en 2014. Il n’en reste plus rien.
– Tu détruis comme ça ton travail, pas de problème, on efface et on recommence ?, a demandé mon mari, la voix tremblante, parce qu’il craint que je fasse la même chose un jour avec notre vie conjugale.
– J’ai conservé une photo, ai-je répondu pour le rassurer, il en restera toujours quelque chose.
– Tu n’aimais pas ta toile ?, s’est inquiété mon mari.
– Elle était trop sage, trop minutieusement peinte sans élan…
– Il ne faut pas condamner pour autant la minutie, a poursuivi Denauzier. Regarde mon garage, toujours à l’envers, justement parce que je ne suis pas minutieux, je lance tout à terre, je ne fais pas attention, ton frère a raison quand il dit que mes affaires ne sont pas en bon état…
– J’ai pensé que je pourrais transformer cette toile en en couvrant seulement la portion bleue, sans toucher au reste, mais après avoir essayé je me rends compte que ce n’est pas possible.
– Tu es dans un autre esprit, j’imagine, a suggéré mon mari.
J’ai été surprise de constater que c’est en plein ça, je ne suis plus dans l’esprit de cette forme de travail. Mon mari a tout compris.
– Exact. Je suis dans un autre esprit, mais je ne sais pas pour autant dans quel esprit je suis. Ces derniers jours, ai-je ajouté, je voulais peindre à travers les formes existantes un animal surdimensionné, un hibou, par exemple, qui aurait occupé tout l’espace du bleu et dont le corps aurait été en partie caché par le motif déjà présent à l’avant-plan.
– C’est intéressant ! Mais tu as changé d’avis ?, a demandé Denauzier.
– Après, à la place d’un hibou, j’ai voulu créer un fond géométrique par une superposition de lignes qui auraient ressemblé à des lignes ascendantes et descendantes d’un graphique quelconque…
Ici, Denauzier n’a rien dit, ça veut dire que mon idée le convainquait plus ou moins.
– Puis j’ai mélangé dans un contenant les restants de verts qu’il y avait dans mes tubes à peu près finis, et j’ai pensé ne faire que des taches de vert sur le bleu, ici et là…
– Mais cela ne t’a pas plu.
– Pas vraiment. Ça ne faisait pas trois taches de vert que j’installais sur le bleu que l’envie m’a prise de tout couvrir sans réfléchir.
– Et c’est ce que tu as fait.
– J’ai voulu résister. Je me suis éloignée, je me suis demandé si je n’allais pas le regretter…
– Oh ! toi, a tout de suite dit mon mari, tu ne regrettes rien !
– Tu as raison, je suis revenue vers ma toile et j’ai tout couvert, d’abord avec les verts mélangés, puis avec tous les autres restants qui me sont tombés sous la main.
– Et maintenant ?, a voulu savoir Denauzier.
– Maintenant, rien. J’ai pensé que je pourrais faire un poisson énorme parce que certains mouvements de spatule ont laissé des formes ovales… Ensuite j’ai voulu reproduire un coq magnifique en m’inspirant d’une photo que j’ai trouvée sur Pinterest… Après je me suis dit que je pourrais tenter une approche mixte avec mes éternelles serviettes de table, d’autant qu’il ne me reste pas beaucoup de tubes de couleurs et que je ne me sens pas assez en forme pour aller en acheter… Puis je me suis rappelé que c’est toujours compliqué pour moi d’essayer de tracer des formes figuratives. Puis dans un mouvement d’écœurantite je me suis dit que je me donnais la journée pour arriver à un résultat fini, et qu’un résultat fini n’a pas besoin d’exiger des heures et des heures de travail de moinesse.
– Donc ?, s’est enquis mon mari.
– Rien, je ne fais rien, je ne sais rien, je ne veux plus y penser.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Une réponse à Jour 907

  1. Jacques Richer dit :

    Si j’étais ton mari, je ne me sentirais pas rassuré par « J’ai conservé une photo, ai-je répondu pour le rassurer ». Tu as bien des photos de ton mari…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s