Jour 920

dsc_3703

Same same somewhere as previously published, mon mari parlant toujours au téléphone dans le véhicule au même moment, BC, December 2016.

J’ai déjà rêvé que papa se faisait scier le cou par une égoïne et qu’il en résultait une grande effusion de sang. Je me rappelle m’être réveillée de ce rêve en état de panique. C’était il y a longtemps, Emmanuelle était en deuxième année de l’école primaire.
La nuit dernière, j’ai rêvé que je sciais l’élu de mon cœur. Un élu de mon cœur qui n’a pas de prénom parce qu’il ne ressemblait à aucun des compagnons que j’ai eus dans ma vie. Parfois, je rêve à un des hommes de ma vie et, bien qu’il ne soit pas ressemblant physiquement, je sais quand même que je rêve à untel, ou untel…
L’homme ressemblait un peu à François Truffaut. Petite stature, cheveux courts et foncés, portant les manches longues d’une chemise retroussées au-dessus des coudes. Ou encore, il avait un peu le physique de mon gynécologue, quand mon gynécologue n’avait pas encore de cheveux gris. Ou encore, il ressemblait au conseiller, à la banque, auquel j’ai eu affaire avant de me rendre chez le gynéco.
En fait, c’est une jeune dame peut-être russe, ou roumaine, belle et blonde et grande, une Andrea, qui s’est occupée de moi. Quand je suis arrivée dans la banque, il n’y avait aucun client qui attendait, je suis donc passée immédiatement au comptoir rencontrer cette conseillère, et quand je suis ressortie, il y avait une file de plus de vingt personnes, tellement ma consultation a été longue.
J’ai expliqué mon problème à Andrea qui a tenté de le solutionner à l’ordinateur, mais la requête qu’elle a adressée à l’ordinateur ne semblait pas donner de résultats.
– As-tu déjà vu un cas semblable ?, a-t-elle demandé au conseiller ressemblant à Truffaut qui ramassait des feuilles dans le plateau d’une imprimante juste à côté.
L’homme jeune s’est avancé, il a tout de suite pris un ton de jars sûr de lui, de sa beauté, de sa supériorité, pour faire savoir à sa collègue qu’elle n’avait pas fait la bonne affaire, qu’il fallait faire cette autre affaire.
– C’est ce que j’ai fait, a répondu Andrea qui avait heureusement l’habitude du personnage, et ça ne marche pas, regarde.
L’homme jars a regardé de plus près et donné quelques indications pas trop éclairantes avant de retourner ramasser ses feuilles.
– Ce serait tellement plus simple et plus agréable et plus efficace si les employés avaient l’esprit d’équipe !, ai-je soupiré intérieurement, ne comprenant pas qu’en 2017 ce ne soient pas les premiers cours qui soient enseignés aux gens qui se destinent au marché du travail.
– Tous ces jeunes égos qui exhibent leur plumage, ça devient déprimant, à la fin, ai-je ajouté à ma propre attention, en me rappelant toutefois, bien entendu, qu’à pareil âge j’étais tout aussi orgueilleuse.
Toujours est-il que l’homme de mon rêve était d’accord pour se faire scier, cela faisait partie de notre stratégie, car nous étions en temps de guerre et nous nous préparions pour une attaque qui devait avoir lieu dans la nuit.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s