Jour 931

dsc_3800copie

Dans les environs de Banff, au mont Sulphur, lieu de sources thermales que je n’ai pas vues, nous sommes montés dans une gondole pour visiter un sommet. *

Ça vaut bien la peine de mettre en ligne les photos de mon voyage si le texte qui les accompagne est un radotage sur mon poids ! Mais le radotage sur mon poids, au-delà de mes préoccupations réelles et personnelles, est une réflexion sur le temps qui passe, sur l’effet du temps sur le corps, sur la volonté individuelle de résister sans se flageller aux vicissitudes pernicieuses d’un trop grand laisser-aller.
Une fois cela exprimé, je devrais m’habiller et aller pelleter la terrasse, ou corder du bois qui m’attend dans le garage depuis bientôt un mois.
Mais la tentation est grande, justement, de flâner, de profiter de cette journée, seule à la maison, sans rien faire d’autre que de sentir le temps passer.
Le téléphone m’a réveillée, ce matin à 10h30, et j’ai choisi de ne pas répondre. C’était ma fille, j’ai reconnu sa voix à travers le répondeur même si la distance est grande entre notre chambre à coucher et la salle à manger où est installé le bidule enregistreur. J’ai profité de cette sonnerie dans mes oreilles pour néanmoins me lever, me préparer un café et m’installer à mon ordinateur pour répondre à chouchou.
– Je fais la grève de la parole, lui ai-je écrit, en manière de vérifier si mon message écrit se rendait jusqu’à elle et s’il lui convenait autant qu’une conversation téléphonique.
Bien des choses pourtant, aujourd’hui, auraient besoin d’être faites. Nous sommes le 23 décembre et nous recevons le 25… Lorsque j’aurai terminé ce texte, je m’engage à accomplir une action parmi les suivantes : abonner ma belle-fille à la revue ELLE Québec; dans le même domaine postal, emballer un CD que je veux envoyer à une amie en Allemagne, écrire un petit mot d’accompagnement, me rendre aux casiers postaux, dehors, moyennant que je m’habille or je n’ai pas l’air partie pour ça, y déposer le CD, l’abonnement, et ramasser l’éventuel courrier qui nous aurait été livré ce matin. Enlever de sur ma table réservée à mes activités de peinture tous les cossins qui l’encombrent, y installer une toile grand format déjà couverte d’une de mes œuvres à couper le souffle et modifier cette œuvre à couper le souffle pour en faire quelque chose de plus à mon goût. Chercher sur Internet des recettes de sauces pour fondue chinoise, c’est ce que nous servons le 25 à ma famille, et faire lesdites sauces. Trouver de quelle manière je pourrais diluer une ombre à paupière qu’il y a dans ma trousse de maquillage pour l’utiliser plus agréablement le jour du 25. Elle est métallisée et s’applique mal. Poursuivre le travail entamé sur mon bandeau, avant notre voyage, qui requiert l’utilisation d’une loupe pour appliquer de fines gouttes d’acrylique aux endroits minuscules. Faire du ménage bien sûr. Activer ma nouvelle carte de crédit… et tant de choses encore.
Je vais commencer par chercher des recettes de sauce, car cela me garde assise sur ma chaise à ne pas bouger.
_________
* Il n’empêche que Nathalie Petrowski exprime mieux que moi l’ensemble des enjeux du lieu banffien. Habituée de s’adresser à un grand public, elle ne s’empêtre pas dans des considérations microscopiques issues de son monologue intérieur !

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s