Jour 936

Les routes désertiques recouvertes d'une fine poudrerie au Dakota du Nord.

Les routes désertiques recouvertes d’une fine poudrerie au Dakota du Nord.

Nous sommes dans un endroit relativement luxueux, à Grand Marais, dans le Minnesota. Ça s’appelle je pense Aspen Lodge. Il a fait -23°C comme température extérieure toute la journée, du moins le thermomètre du tableau de bord dans le camion n’a pas bougé pendant les huit heures que nous avons roulées. J’ai pris six photos seulement aujourd’hui, trois photos du drapeau américain extra grand format, mais comme je n’ai aucun élément visuel sur la photo autre que le drapeau, pour constituer une mise à l’échelle, il n’est pas possible de savoir qu’il est de très grand format. Ça, c’est bien moi. Plusieurs des drapeaux qui ont jalonné notre route étaient en berne, alors nous avons passé une partie de la journée à nous demander qui pouvait bien être décédé. Denauzier pense que c’est parce qu’il y aurait eu une tuerie, une autre, dans la journée d’hier, qui aurait fait neuf morts. J’ai posé la question au jeune homme qui était au comptoir du truck stop où j’ai acheté une infusion à l’orange et à la cannelle, et il n’était pas au courant.
Nous sommes déjà de retour dans un environnement géographique qui ressemble au nôtre, dans Lanaudière, c’est-à-dire un mélange de conifères et de feuillus et une alternance de plaines et de vallons. Cela nous donne l’impression que les vacances sont finies. Pour faire durer le plaisir un peu plus longtemps, je mets la photo ci-dessus en accompagnement de mon texte, prise sur les routes du Dakota du Nord. J’y ai appliqué un filtre dit Polar, qui augmente la nuance de bleu.
Suivi de la recherche d’une chambre hier, alors que nous étions toujours au Dakota du Nord : nous nous sommes arrêtés à l’hôtel dit des Two Rivers, alléchés par le prix très bas, 39,99$. La chambre était acceptable, tout au plus, mais il était tard et nous n’avions pas soupé. Nous nous sommes dit qu’une fois nos bagages déposés dans la chambre et le souper avalé quelque part de l’autre côté de la rue, il serait déjà tard et nous n’aurions pas de difficulté à loger dans si peu attrayant. Sauf qu’une fois retournés au comptoir de l’accueil –nous étions allés visiter la chambre avec la dame du comptoir, une autochtone aux très longs cheveux et au demeurant sympathique–, la chambre nous coûtait 50$.
– 50$ pour ça ?, ai-je demandé en français à Denauzier.
– C’est assez cher pour ce que c’est, a-t-il répondu. Nous pourrions essayer le Days Inn.
– Il est fermé, a répondu la dame qui avait reconnu les mots Days Inn.
– Pourtant nous venons de passer devant, a répondu mon mari, et il semblait ouvert.
– Il était en rénovations aux dernières nouvelles, il a peut-être rouvert, mais il risque  de vous coûter plus cher.
– On est prêt à payer 60$, a répondu mon mari.
– Il faut ajouter les taxes, a répondu la dame. Ailleurs, c’est partout plus cher, et ici, en bas de la côte, ne vous essayez même pas, c’est le rendez-vous des toxicomanes.
– Bon, nous allons essayer le Days Inn, à ce moment-là, a conclu mon mari, mais d’abord nous allons manger.
– Que désirez-vous manger ?, a demandé la dame.
– On ne le sait pas trop, avons-nous répondu.
– Je vous donne les coordonnées du meilleur restaurant, great food, good prices, etc. Il est en retrait du centre, mais vous ne pouvez pas vous tromper.
Au final, nous ne sommes pas allés au Two Rivers mais bien au Days Inn, qui a coûté 60$ plus taxes mais ça valait la peine parce qu’il ne faut pas trop exagérer l’empathie envers les Gazaouis et les Syriens. Nous avons bien aimé le meilleur restaurant qui servait, comme tous les restaurants du coin, des frites et des hamburgers.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Image | Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s