Jour 941

État des lignes de cardiogramme le 2 décembre 2016.

État des lignes de cardiogramme le 2 décembre 2016 (détail). Au centre, la masse marron qui m’a demandé trois jours de travail.

– Nous partons en avion, et nous revenons en camion, ai-je dit à tantine en parlant lentement pour être certaine qu’elle comprenne le concept.
– Vous partez en avion et vous revenez en camion, a-t-elle répété. Wow ! C’est original !, a-t-elle enchaîné, me faisant comprendre qu’elle avait parfaitement assimilé l’information. Qui en a eu l’idée ?
– Mon mari, évidemment, ai-je répondu.
– Ton mari a de bonnes idées, a conclu tantine.
Nous partons en auto demain lundi le 5 décembre en fin d’après-midi. Nous allons souper chez mon frère à Joliette et je vais l’aider à acheminer des fichiers informatiques à des destinataires, il n’a pas l’habitude d’utiliser le courrier électronique pour envoyer des fichiers attachés. Après le souper et l’aide informatique, nous allons partir en voiture où les pattes d’ours va nous déposer chez ma fille à Notre-Dame-de-Grâce. Ma fille n’y sera pas parce qu’elle joue de la flûte en concert au sein de son orchestre de la Montérégie. Elle va donc rentrer tard. Nous allons passer chez elle une courte nuit car le taxi va venir nous chercher le mardi matin à 5h30 pour nous conduire à l’aéroport. Nous prenons l’avion pour Vancouver et de Vancouver nous allons prendre l’avion pour Victoria. Et à Victoria nous serons rendus à l’endroit où mon mari achète un camion (usagé) que nous allons ramener à la maison en traversant le Canada. Mais avant d’entamer la traversée du pays, nous allons passer quelques jours chez les amis de Victoria.
– C’est vraiment original, a répété tantine, mais ça ne risque pas d’être un peu long ?
– C’est presque 5 000 km de route, ai-je répondu, et d’après les parcours que nous avons consultés dans des guides et sur Internet, c’est plus long en distance si nous passons par les États-Unis, mais paradoxalement plus court en temps.
– Vous allez traverser les Rocheuses ?, a poursuivi tantine.
– Oui, c’est la partie qui inquiète le plus Denauzier. Il craint les tempêtes et les blizzards parce qu’il sait ce que c’est, il a déjà été coincé dans les Rocheuses en raison de grosses tempêtes.
– Et si ça arrive, qu’est-ce que vous allez faire ?
– Je ne sais pas. Quand je suis avec mon mari je ne m’inquiète jamais. On verra.
– Si tu m’écris tous les jours, a conclu tantine, je vais essayer de visualiser une partie de tes aventures, je vais regarder sur mon ordinateur où se situent les villes que vous allez traverser, bref je vais moins m’ennuyer de toi.
– Je compte apporter mon ordinateur pour écrire mon blogue, alors bien entendu je vais t’envoyer des courriels.
Je ne pourrai pas travailler sur mon bandeau en photo ci-dessus. Ça fait d’ailleurs quelques jours que je n’y travaille pas, ayant eu à faire des déplacements à Montréal pour rencontrer mes amis, vendredi et samedi. Les amis ont trouvé que j’avais bonne mine. À Montréal, le seul fait de marcher dans les rues de mon quartier m’a rappelé à quel point j’étais fatiguée, quand j’y marchais dans ma vie d’autrefois. Alors j’ai tendance à penser qu’effectivement je me sens mieux qu’avant. L’année 2016, bien qu’elle ne soit pas terminée, aura été une bonne année.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s