Jour 942

Spaghettis multicolores entrelacés

Lignes multiples d’un cardiogramme.

Je me suis rappelé les paroles de mon professeur P. Gauvin qui nous disait de repousser les limites, d’aller toujours plus loin –c’est le principe même de la science, de l’avancement des connaissances en toute matière, finalement. Alors j’ai décidé de me donner à fond dans mon bandeau –un restant de toile de format 28"X5"– qui reproduit des lignes multiples en provenance d’un cardiogramme, tel qu’on le voit ci-contre.
Y aller à fond, dans un premier temps, a consisté à utiliser mon pinceau le plus fin, à l’enfoncer dans une épaisseur d’acrylique ni trop solide ni trop liquide, et à remplir les espaces fermés qui se sont créés ici et là. J’ai commencé cette aventure en plein jour, mais il faisait gris dehors et il m’a semblé que l’éclairage, dans mon bureau, était déficient. Me sachant seule à la maison, j’ai sorti ma loupe, une grosse loupe que j’utilisais pour lire mes annuaires, à l’université, qui sont imprimés en petits caractères. Je craignais que s’il me voyait ainsi attelée à m’arracher les yeux, mon mari s’inquiète, mais justement, il était à l’extérieur ce jour-là. Je tenais la loupe de la main gauche, elle est quand même lourde, et je peignais de la main droite, ayant à souvent ajuster la hauteur entre mes yeux et la loupe et entre la loupe et la toile. J’ai eu peur de me donner mal à la tête, à force de changer ainsi le focus, les premières minutes. J’ai pris une profonde inspiration pour me concentrer mieux, en fermant les yeux. J’ai fait jouer à partir de mon ordinateur la musique calmante et à la fois énergisante de ma gourou Snatam Kaur. Comme toujours, quand je l’écoute, j’ai pensé à mon amie Thrissa qui m’a fait découvrir Snatam. J’ai fini par me rendre à l’évidence, et cela nous amène à la deuxième étape d’y aller à fond : pour que l’exercice soit intéressant, il fallait que je crée une masse longiligne qui traverserait tout le bandeau dans son milieu, en ne débordant pas sur les lignes existantes toutes plus entortillées les unes que les autres. C’est du travail en titi. J’en ai eu pour trois jours.
– C’est incroyable à quel point je me donne du mal, me suis-je dit à plusieurs reprises.
Une fois terminée la masse longiligne qui est de couleur marron et dont je suis quand même satisfaite, je me suis mise à créer des formes circulaires qui ressemblent à des sucettes colorées. J’ai pensé, en les traçant, il y en a vingt-sept, à la pauvre France Gall qui a chanté les sucettes sans se rendre compte que la chanson était à double sens.
Ensuite, j’ai utilisé un beau bleu royal pour créer un fond uniforme entre la bordure du canevas et la première ligne de tortillons, à gauche, et j’ai fait la même chose à droite avec cette fois un mélange de trois or iridescents.
Tout à l’heure, pour calmer un peu la folie dans cet amas de signaux qui créent un certain tumulte, j’ai comblé des espaces avec du violet, mais je ne suis pas certaine que j’aurais dû me lancer dans cette voie.
J’en suis là pour l’instant. Je mettrai le bandeau nouveau en photo vedette prochainement, ce sera plus facile à comprendre.
– Tu es encore en train de travailler là-dessus ?, s’est étonné Denauzier, me voyant m’échiner sur mon bout de canevas mal taillé. Que fais-tu au juste ?, a-t-il ajouté.
– Pas grand-chose, ai-je répondu. Je fais des expériences sur un bout de toile de rien du tout… Je lui donne de l’amour, j’imagine, ai-je ajouté.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s