Jour 961

Je ne me rappelle pas de ce que j’ai fait samedi. Je sais que vendredi je suis allée chez tantine ramasser des branches et couper des érables au gros sécateur, pas des érables matures, mais dont le tronc pouvait avoir le rayon d’une pièce de deux dollars. J’ai travaillé peut-être deux heures et demie ? Ensuite, je me suis assise au soleil avec tantine pour un petit placotage. J’ai peut-être eu un peu froid, mais rien de sérieux, j’ai relevé le col de mon chandail de laine et je me suis sentie mieux.
Ah ! oui, ça me revient, samedi j’ai fait de la cuisine, en prévision d’un souper que nous avons eu dimanche. J’ai fait des pâtés au poulet, du potage aux choux de Bruxelles, un gâteau à la vanille transformé par moi que je trouve exquis d’après une recette de Ricardo, des soupes à l’oignon gratiné. Deux fois je suis allée au Métro d’alimentation pour acheter les ingrédients nécessaires.
Le samedi soir, vers 21 heures, je n’étais plus capable d’habiter mon corps, je suis allée m’étendre, et même étendue dans le lit j’avais peur que la fatigue ne me fasse basculer dans un état mental insupportable. Je ne trouvais pas de position pour mon cou, ma tête, mon dos, mes hanches, tout dans mon corps me faisait mal. Je me sentais raide comme une barre d’acier. Denauzier est venu s’étendre aussi assez rapidement près de moi, nous avons parlé, cela m’a fait du bien, j’ai essayé de ne pas penser à la fatigue.
Le dimanche je me suis réveillée mal en point mais plus en mesure d’habiter mon corps que la veille. Denauzier était déjà dehors quand je me suis levée. Au bout d’un moment, je suis allée le rejoindre, il faisait beau soleil. Je lui ai dit d’une voix piteuse que j’avais peur de mourir tellement je me sentais épuisée, que ce n’était pas normal.
– En même temps, tout le monde doit mourir, ai-je ajouté. Comment ça se fait que ça me fait si peur ?
Dans l’après-midi du dimanche, nous sommes allés saluer des membres de la famille à un salon funéraire, nous ne sommes pas restés longtemps, quinze minutes peut-être. Dans l’urne, se trouvaient les cendres d’une femme plus jeune que moi, décédée d’un cancer. Encore lui.
Puis, munis d’une glacière dans laquelle se trouvait ce que j’avais cuisiné la veille, nous sommes allés souper chez la fille de Denauzier. La soirée fut agréable et j’en ai presque oublié l’état inquiétant dans lequel je m’étais trouvée le samedi.
Aujourd’hui lundi fut une excellente journée, j’ai cordé du bois dans notre bel abri, j’ai parlé avec les voisins dehors au soleil. Nous avons dîné tard, en compagnie de Julie Andrews à la télé qui présentait La mélodie du bonheur. Je me suis tenue debout, un peu après le dîner, devant l’écran, savourant les réponses délicieusement naïves que Julie fait à sa supérieure en communauté. J’ai fait toutes sortes de petites choses et je suis retournée dehors en fin d’après-midi, marcher jusqu’aux casiers postaux. Je me suis mise à penser à nouveau à quel point je me suis trouvée mal, samedi. Et aux rêves que je fais sur le cancer. Et au sentiment qui m’habite que je souffre peut-être d’une maladie, je n’ose écrire laquelle. Parallèlement, toujours marchant, j’ai pensé à l’un et à l’autre, à un neveu, à ma fille, une amie, un ami, papa… Et j’ai subitement était traversée d’un cruel sentiment de jalousie, le sentiment qui m’habiterait tout entière si je devais apprendre que je vais mourir sous peu, quand d’autres poursuivraient leur parcours sur la terre. Je dirais que la violence de ma jalousie m’a fait du bien parce qu’elle a contrebalancé la violence de ma peur de mourir.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s