Jour 972

Ensoleillée, gomme réserve, acrylique, serviettes de table, polymère, 20"X24"

Ensoleillée, gomme réserve, acrylique, serviettes de table, polymère, 20"X24"

Le texte de ce soir retrace les transformations qu’a connues ma toile ci-contre, initialement intitulée Ensoleillée. Elle s’intitule ainsi en raison de la forme ronde et jaune, et des rayons qui dégoulinent vers le bas. Je n’ai jamais aimé cette toile qui a peut-être trois ou quatre ans maintenant. Le visage du soleil, si on peut dire ça comme ça, est tristounet. Je l’avais accrochée, à Montréal, dans une pièce où nous n’allions pas, Emma et moi. Je l’ai commentée dans quelques textes publiés  l’un à la suite de l’autre aux alentours du Jour 1 735. Je n’aime pas cette toile car elle ne m’a réservé aucune surprise. Je n’ai pas réussi à utiliser la forme du soleil pour en faire autre chose, je m’en suis tenue au premier niveau de la forme sans créer un deuxième niveau de sens. Emma m’a donné cette toile il y a quelques semaines, ne la voulant plus. Je l’ai déposée sur ma table de travail, dans mon nouveau chez-moi, dans mon bureau. Je n’y ai plus pensé, mais je l’avais dans mon champ de vision.

Je me suis inspirée de cette toile, à partir d'une photo dans ma revue Connaissance des arts, achetée au marché aux puces de NDG pour 25¢.

Je me suis inspirée de cette toile, à partir d’une photo dans ma revue Connaissance des arts, achetée au marché aux puces de NDG pour 25¢.

Étant donné qu’il a plu en fin de semaine et que nous n’avions rien au programme, mon mari et moi, je me suis lancée dans la transformation de la toile. Je voulais en faire une abstraction inspirée des taches ci-contre, d’autant que plusieurs de mes tubes de couleur commençaient à se faire vieux. La pâte acrylique est rendue trop épaisse et même grumeleuse. Alors j’ai couvert Ensoleillée de petits tas sortis directement des tubes, en m’efforçant de produire des formes diversifiées et des épaisseurs inégales. J’en ai couvert la toile plutôt consciencieusement et j’ai voulu la laisser sécher. Mais je n’aimais pas l’effet de houpette qui venait décorer plusieurs de mes masses, comme la crème glacée d’un sundae, et je craignais que les masses ne sèchent pas compte tenu de leur épaisseur. Alors je me suis mise à les manipuler un peu à la spatule pour écraser les houpettes et pour marier les couleurs. Les masses bleues ont reçu un peu de rouge, et les masses jaunes ont reçu un peu de vert. En faisant ces transformations, je me disais qu’il ne fallait pas que je décide, sur un coup de tête, de faire glisser ma spatule sur la toile au complet. Ce n’est pas l’envie qui manquait, mais je voulais respecter ma consigne qui était de modifier par des mouvements légers certaines couleurs avec certaines autres, point final. Bien entendu, au détour de je ne sais quel mouvement, mon bras est parti tout seul et a écrasé de la spatule tous les tas en un geste généreux qui a mélangé toutes les couleurs. Et, bien entendu encore une fois, je me suis alors souciée des formes que laissait la spatule dans l’épaisseur d’acrylique devenue multicolore. Je tentais d’obtenir de belles courbes, de larges arrondis. Puis j’ai laissé sécher le tout pendant la nuit.

Autoportrait au foulard.

Autoportrait au foulard.

Le lendemain matin, dans les traces qu’avait laissées la spatule, j’ai discerné la forme d’un corps portant un gros manteau ou un vêtement très ample, aux manches bouffantes, comme disons La blouse roumaine de Matisse. Le corps est décentré par rapport à la surface de la toile. De fil en aiguille, et assez rapidement, le corps, le manteau, et surtout l’écharpe, ont pris forme, pour être complétés par un capuchon bordé de fourrure dans lequel il me restait à dessiner un visage. J’y reviendrai demain.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s