Jour 974

Si j’essaie de démêler tout ça : je me sens prête à partir vers ma destination française, sûre de moi, désireuse de profiter des richesses à venir de mon séjour parisien, comme je suis prête, pourrait sous-entendre mon rêve, à emprunter la voie qui est celle de mon destin. Ce destin cependant pourrait me faire vivre non pas des richesses et des joies, mais l’épreuve d’un cancer.
La sensation d’hébétude qui m’envahissait quand on m’annonçait que je souffrais d’un cancer, dans un rêve d’il y a quelques jours, était telle qu’il me semble qu’elle ne pourrait pas être plus violente dans la réalité. Elle serait même moins violente. Comme si mon rêve m’y avait préparée.
Jean Besré est décédé d’un accident d’auto. Or il disait souvent à ses proches qu’il craignait avoir un jour un accident d’auto. Il habitait je pense en Estrie. Il accumulait donc les allers et retours par rapport à son lieu de travail, à Montréal. Il se voyait avoir un accident, une collision, un face à face. A-t-il attiré l’accident à force d’y penser ? Était-il inscrit dans son destin qu’il allait avoir un accident d’auto, qu’il y ait pensé ou pas ? Est-on conscient de ce que nous réserve notre destin ?
Mon père m’a déjà dit que la maladie qui l’effrayait le plus était le Parkinson, or il en est atteint. M’a-t-il dit ça alors qu’il avait commencé à trembler, ou avant ?
Dans ma vie éveillée, je me sens à mille lieues de la possibilité de souffrir un jour du cancer, je me vois vivre vieille comme mon père, sans traverser de maladie grave. Je me sens habitée par la même sagesse que celle qui habite papa. Quand je travaille dehors à râteler, à déraciner, à désherber, je me vis comme papa qui passait lui aussi beaucoup de temps dehors, à longueur d’année, dans l’air pur de la campagne.
Alors pourquoi ces rêves qui font de moi une nouvelle personne prête à, alors qu’auparavant mes rêves me retournaient l’image d’une personne figée qui n’était pas prête à. Et à quoi suis-je prête ? Suis-je prête, tout simplement, à faire confiance ? Les rêves qui se déroulent avec Denauzier pourraient signifier que je me sens en confiance auprès de lui et que je sens qu’il m’aide (je suis assise sur ses genoux et il me dit où aller lire une information dans un examen qui fait plusieurs pages).
Lorsqu’elle a reçu un diagnostic de cancer du sein, une collègue m’a dit qu’elle n’avait pas envie de recevoir des traitements agressifs et que si la radiothérapie ne la guérissait pas, elle n’irait pas vers la chimio, elle quitterait la vie en ayant le sentiment d’avoir bien et assez vécu. Je m’étais exclamée que ce n’était pas possible. Je ne pouvais pas concevoir que ces mots sortent un jour de ma bouche. Je les entendais avec stupeur sortir d’une autre bouche. Et je n’imagine pas davantage qu’ils pourraient sortir de ma bouche aujourd’hui.
– Je ne peux pas croire qu’on doive mourir un jour, ai-je dit encore ce matin à mon mari, à propos de je ne sais plus quoi.
J’ai déjà rêvé, ça fait longtemps et je m’en rappelle encore, que nous étions un groupe en procession, le groupe des habitants de la planète. Nous marchions paisiblement au son d’une musique merveilleusement agréable qui me faisait le plus grand bien. Je me sentais légère. Progressivement, la musique devenait moins audible, et moins belle. Je me sentais devenir moins légère. Je me disais que ce serait ça, notre fin à tous, une marche de plus en plus éreintante, parsemée d’épreuves, jusqu’au jour où, n’en pouvant plus, nous serions enchantés de quitter la vie !
J’aimerais bien discuter de ces rêves récents avec une personne psychanalyste…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s