Jour 1 006

Je suis retournée hier poursuivre les rénovations du logement que nous possédons, avenue Wilson. Pour rappel de mémoire, nous avons enlevé en avalant beaucoup de poussière un tapis gris usé à la corde, vieux comme Mathusalem et qui puait l’humidité, nous en avons fait poser un nouveau de couleur Maple Sugar qui est un mélange de marron avec des picots beiges et peut-être rouille. Notre déplacement d’hier avait pour but l’installation des plinthes. À trois personnes, à savoir les pattes d’ours, mon mari et moi, nous avons réussi, en neuf heures sans niaiser, en ne prenant qu’une vingtaine de minutes pour dîner, à installer les plinthes dans toutes les pièces du sous-sol. J’aime ce type de projet, je trouve que c’est à la hauteur de mes capacités. J’aime les maisons. J’aime entretenir des propriétés.
Nous avons d’abord cherché les plinthes Denauzier et moi dans les magasins des environs pour encourager le commerce local. Comme les plinthes précédentes du sous-sol étaient d’une hauteur de 3" 7/8, nous avons opté pour des plinthes un peu plus hautes, de manière à couvrir les traces de colle et autres démarcations laissées par les plinthes précédentes. Donc, nous étions à la recherche de plinthes de 4 « ¼. Pourquoi avoir misé si bas ? J’imagine que nous sommes arrivés à la conclusion que des plinthes plus hautes allaient coûter plus cher. Nous avons donc visité des quincailleries et des cours à bois à la recherche de plinthes très ordinaires en MDF, en n’ayant pas l’esprit tranquille puisque nous craignions qu’à certains endroits la hauteur de 4"¼ ne soit pas suffisante. On a trouvé des 4"¼ chez trois quincaillers, mais il y avait à chaque fois quelque chose qui accrochait : 1) les plinthes n’allaient pas habiller les murs car elles n’étaient ouvragées en aucune façon, 2) le lot disponible ne contenait pas assez de plinthes –nous avions besoin de 340 pieds linéaires–, 3) le prix dépassait de beaucoup notre capacité de payer. Au hasard d’un mouvement, nous étions dans un magasin RONA, je me suis trouvée pile devant des plinthes de 5"¾ ouvragées dont le prix était anormalement bas.
– Il y a une erreur, m’a dit Denauzier.
– Il doit y avoir une erreur, ai-je renchéri.
Je me suis rappelé que dans la famille de Jacques-Yvan, une personne m’avait raconté avoir acheté à New York deux caisses de Château d’Yquem dont chaque bouteille ne revenait qu’à 15$, alors qu’il faut normalement ajouter un 0 au 15. Forte de mon souvenir autour du Château d’Yquem, j’ai répété à mon mari qu’il y avait sûrement une erreur.
– Qu’est-ce qu’on fait à la caisse si le système informatique détecte l’erreur ?, m’a demandé Denauzier.
– On ne prend pas le lot, ai-je répondu.
– Ou on essaie de faire valoir que c’est le prix indiqué sur les tablettes qui prévaut ?, a voulu vérifier mon mari.
– On verra, ai-je répondu en n’ayant aucune envie de décider à l’avance comment il conviendrait d’agir.
– Tu as raison. On verra, a conclu Denauzier.
Nous avons payé notre lot au prix ridicule qui était affiché.
– Est-ce un lot à problème ?, ai-je demandé à mon mari alors que nous mettions les piles de plinthes dans la remorque.
– Normalement, il aurait été écrit que le lot comportait des erreurs de fabrication, a répondu mon mari.
Nous sommes montés dans la voiture qui tirait la remorque et nous avons passé les minutes suivantes à nous demander mentalement, tout en roulant, qu’est-ce qui clochait avec les plinthes. Maintenant qu’elles sont installées, j’ai tendance à penser qu’on ne le saura jamais.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s