Jour 1 030

Je dispose d’une petite demi-heure pour faire le point sur les événements récents. En fait, ce que j’ai de plus important à annoncer, c’est un événement à venir, en ce sens que nous partons demain mon mari et moi pour notre périple aux Îles-de-la-Madeleine. Nous avons été tellement occupés que nos bagages ne sont même pas prêts, or il aurait fallu y songer sérieusement puisque nous ne disposons que de nos sacoches de moto qui seront vite remplies.
Dans une petite demi-heure, pour en revenir à ma première phrase, je vais prendre ma voiture et aller chercher tantinette. Elle accompagne son mari dont les jours de vie sont comptés, c’est le cas de le dire –même s’ils sont comptés pour tout le monde–, mais comptés jusqu’à quel chiffre, personne ne le sait. Tonton séjourne en effet à l’unité des soins palliatifs de mon village depuis quelques jours. Depuis ces mêmes quelques jours, par conséquent, tantinette habite ici, chez Denauzier et moi, puisque la distance entre chez nous et les soins palliatifs est d’un petit cinq minutes en voiture. Ou alors six.
En début d’après-midi, j’amène tantine visiter son mari. Je salue celui-ci, nous passons quelques minutes tous les quatre ensemble, à savoir la chienne, tantine, tonton et moi. Je reviens à la maison. Je dispose de mon après-midi comme je le désire. Je repars vers 17h15 chercher tantine, nous soupons, nous passons la soirée entre les Olympiques, la placotte et les cartes –nous jouons à l’Horloge– et nous recommençons le lendemain.
Sauf que. Cet après-midi, les choses se sont passées autrement. Tonton, me sachant gribouilleuse de dessins dont on ne reconnaît jamais le sujet, m’a demandé de lui dessiner, sur un tableau blanc, avec des crayons feutres, une belle fleur, assortie du mot Amour.
– C’est pour l’infirmière, nous a-t-il écrit sur un bout de papier, car il ne peut plus parler.
Je me suis exécutée de mon mieux, pendant que tantine remplissait d’eau la gamelle de la chienne et replaçait un peu les choses dans la chambre. Quand j’ai eu fini, j’ai déploré intérieurement le résultat artistique, mais il a semblé faire l’affaire de tonton, qui m’a alors demandé de signer mon œuvre somptueuse. Je l’ai signée. Puis, avec des gestes, il m’a demandé de le photographier, tenant d’une main le tableau au dessin et flattant de l’autre son chien.
– Mon appareil photo est à la maison, ai-je répondu à tonton.
– Ce n’est pas grave, a-t-il réussi à se faire comprendre, tu la prendras demain.
– Demain, je pars pour les Îles, ai-je répondu. Je peux aller chercher mon appareil et prendre les photos maintenant, si tu le désires.
Il a fait signe que oui. Je suis venue chercher mon appareil et suis repartie aux soins palliatifs. Nous avons pris dix photos. De la chienne, de tonton et de sa femme, de tonton et de moi, toutes avec le tableau sur lequel trônait ma grosse fleur. Des photos encore des fleurs qu’il a reçues hier, d’une toile, enfin, qu’il a fait installer au mur.
– Tu vas nous apporter les photos à ton retour ?, a alors demandé ma tantine.
– Euh… oui !, ai-je répondu, en me disant, dans ma tête, que je devais retourner à la maison, copier les photos sur ma clef USB, les retoucher un peu un coup partie, et aller les faire développer à la pharmacie.
Il ne me reste maintenant que cinq minutes avant d’aller chercher tantinette. Je suis très contente de pouvoir offrir ce dernier présent à tonton. Pour les bagages, et comme le dirait mon mari, on s’en sacre.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s