Jour 1 117

La nuit dernière, comme le sommeil ne venait pas, j’ai réfléchi à ce que je pourrais bien écrire d’autre que mes textes bloguéens. J’ai pensé à un recueil de nouvelles qui serait construit à partir de consignes, un peu comme le texte d’hier obéissait à une consigne puisque chaque phrase commençait par une lettre différente de l’alphabet, en ordre. D’abord, dans ce projet de recueil, il y aurait vingt-six nouvelles parce que, c’est une marotte chez moi, chaque nouvelle aurait pour titre un prénom qui commencerait, idem, par une lettre différente de l’alphabet. Première nouvelle admettons Alicia, deuxième nouvelle Brigitte, troisième nouvelle Charles, etc. Déjà, une question se pose : est-ce que ce ne seraient que des prénoms féminins ? Et si oui, se termineraient-ils tous en a, auquel cas, je recommence, on aurait Alicia, Brenda, Carla…
Chaque nouvelle aurait en outre le même scénario de base : il s’agirait d’une personne qui, ayant répondu à une petite annonce, dans le journal ou sur des sites, se prépare à aller rencontrer la personne qui est derrière l’annonce. Ce ne seraient pas forcément des annonces à caractère sentimental ou sexuel. Il faudrait que j’étudie un peu les annonces pour en connaître les sortes, voici pour l’instant quelques exemples qui me viennent en tête : annonces pour louer un appartement, pour vendre une voiture, pour offrir ses services –tirer les cartes, lire dans le thé, interpréter le tarot…–, pour rencontrer l’âme sœur, pour se trouver un partenaire dans l’apprentissage d’une nouvelle langue, pour partager des repas (je sais que ça existe car d’anciens voisins le faisaient). L’idéal serait de trouver vingt-six sortes de raisons d’aller à la rencontre d’une personne inconnue. L’essentiel du texte de chaque nouvelle consisterait à décrire, comme je viens de le préciser, la préparation de la personne qui se rend à cette rencontre, et la deuxième partie de la nouvelle serait consacrée à la rencontre elle-même.
J’ai déjà écrit un recueil de nouvelles et j’avais tendance, je trouve, à étouffer les nouvelles, à en restreindre la portée, à vouloir les finir au plus vite, comme si j’avais peur de manquer de souffle, dans tous les sens du terme. Cette fois, je voudrais ouvrir les vannes et laisser l’air et l’espace caresser les mots et les phrases.
Dans le recueil que j’ai déjà écrit, je m’amusais aussi à faire des recoupements d’un texte à l’autre. Si une femme s’adonnait à passer, dans l’histoire, vêtue d’une robe bleue, je m’arrangeais pour qu’une femme portant une tenue semblable, mais avec quelque chose de différent, apparaisse dans une autre histoire.
Bien entendu, je n’ai pas évité l’écueil suivant : je me suis aussi arrangée pour que deux femmes portant une robe bleue, mais avec quelque chose de différent, se rencontrent dans la même histoire, en exprimant des dialogues semblables à ceux qui étaient les leurs dans les textes précédents. Au final, le lecteur ne pouvait plus suivre, ça devenait trop imbriqué, trop resserré, trop compliqué.
Si j’écris ces nouvelles, je ne les publierai pas sur mon blogue au fur et à mesure, je vais attendre que le recueil soit complété. Comme je manque de temps, actuellement, avec l’écriture de mon seul texte quotidien, je me demande comment je pourrais m’organiser pour arriver à maîtriser les deux écritures de front. C’est facile de lire trois romans en même temps, mais plus ardu, pour moi, d’écrire deux textes en parallèle.
Je vais donc continuer d’y penser.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s