Jour 1 232

Je travaille sur ce beau vase en ce moment. J'envisage peut-être en faire une série.

Je travaille sur ce vase en ce moment. J’envisage peut-être en faire une série. Acrylique et pastel sur papier Somerset.

Je suis allée me coucher fort perplexe. J’ai écrit quinze textes ces derniers jours qui retracent de quelle manière l’écriture s’est frayé un chemin dans ma vie. J’ai parcouru plus de quarante ans, partant de sœur Muguette, j’avais 11 ans, pour me rendre jusqu’à la création du blogue, j’avais je pense 52 ans. Ça fait mon affaire d’avoir écrit autant de textes en peu de jours car j’avais du retard dans mon compte à rebours. Aujourd’hui 9 janvier 2016, il me reste 112 jours d’écriture d’ici le 30 avril, pour écrire 122 textes si je veux atteindre le Jour 1 100 à la même date. Après, au 1er mai, il ne me restera que cinq ans à écrire, les jours de semaine seulement et non pas à plein régime, tous les jours, comme je le fais maintenant pour rattraper mon retard.
– Quoi ? Encore cinq ans à vivre avec le blogue ?, s’est exclamé Denauzier.
– Oui, si je veux réussir mon défi, ai-je répondu, penaude.
– Mais à quoi ça sert ?, a-t-il demandé.
– À rien, justement.
– Comment ça, justement ?
– Bien, je ne vois pas à quoi ça mène. Ça va faire bientôt cinq ans et il n’en ressort aucun écrit que je pourrais publier, je ne serai jamais une auteure connue, tu ne pourras jamais dire à tes amis et aux membres de la famille que tu vis avec une écrivaine, et en même temps je ne suis pas capable d’arrêter. Je ne désire pas arrêter. C’est peut-être devenu une drogue ?
J’ai donc écrit ces quinze textes, dont trois hier, et je suis allée me coucher, vers minuit, plutôt fatiguée et la tête pleine de mots. Je constate ce matin que je ne suis pas plus avancée. J’espérais recevoir, au terme des quinze derniers textes, une illumination, l’idée d’un texte à écrire qui aurait du succès et m’apporterait une certaine consécration. Il n’en est rien, mais il faut dire qu’il ne s’est pas écoulé beaucoup de temps entre hier soir et ce matin. Si l’illumination ne vient pas d’elle-même, je pourrais essayer, ce serait nouveau dans ma vie, d’aller à sa rencontre, autrement dit de la définir moi-même ?
Je sais ce que j’aimerais faire, ces prochains mois, sur mon blogue : j’aimerais écrire un texte de fiction, de 250 pages admettons, cela pourrait s’appeler un livre, en ne publiant qu’une page par jour. Ce serait un livre en construction, qui contiendrait des pages que je ne conserverais pas dans la version finale, un projet qui nous conduirait sur des fausses pistes, qui retomberait sur ses pattes une fois sorti des fausses pistes, tout cela au terme d’un travail de réécriture qui se ferait en dehors du blogue.
– Et après tu le ferais publier ?, me demande Denauzier qui commence à trouver le projet intéressant.
– Oui et non, je le mettrais en vente sur Amazone pour 1,78 $ ! On peut demander, semble-t-il, le prix qu’on veut !
J’aimerais écrire un texte de fiction mais je ne suis pas capable de sortir de moi-même. Dès que j’essaie de sortir de mon je, il ne se passe plus rien. J’ai beau donner vie à des personnages, Yasmine et Yuri en sont de bons exemples, je n’arrive pas à leur attribuer une consistance mentale et émotive. Ces personnages sont vides, ce sont des marionnettes sans squelette. Maudit bâtard !
En attendant, je travaille sur mon vase ci-dessus. Il me reste à décider de quelle manière je désire en couvrir l’intérieur (la partie blanche en ce moment), il me reste à tracer une ligne de démarcation qui va constituer l’extrémité de la table sur laquelle est déposé le vase, à créer une ombre portée du côté gauche du vase, à dessiner une paire de lunettes du côté droit…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s