Jour 16

Je vais peut-être abandonner le casse-tête qui occupe une partie de la grande table dans la salle à manger. Ce serait dommage, certes, j’en ai réussi les peut-être sept huitièmes à ce jour, mais la dernière portion me prend un temps fou, un temps que je n’ai pas. Mes textes en pâtissent qui attendent que je m’occupe d’eux.

L’autre jour, Denauzier a fait cuire des galettes de sarrasin, une bonne quinzaine, et je n’ai réussi qu’à placer 8 morceaux pendant qu’il s’activait devant la cuisinière. Si la cuisson des galettes lui a pris 20 minutes, admettons, cela signifie qu’un morceau requiert en moyenne 2,5 minutes pour être placé. Or, mon casse-tête a 1000 morceaux. Le 1/8 qu’il me reste à placer constitue alors 125 morceaux. Le calcul devient le suivant : 125 morceaux X 2,5 minutes chacun = 312,5 minutes, que je divise par 60 pour obtenir le nombre d’heures qu’il faudrait que je consacre encore au projet : j’obtiens 5 heures et 20 minutes !? Ce n’est pas possible. Mon ami distributeur de casse-têtes m’a dit qu’une boîte de 1000 morceaux requiert habituellement cinq à six heures de cassage de tête !

J’ai procédé avec méthode, pour mettre toutes les chances de mon côté. J’ai d’abord séparé mes morceaux en deux gros tas en fonction de leur motif. Comme mon sujet est une forêt sous un éclairage de nuit, mes deux tas principaux de classement ont été un pour les feuilles, et un pour les troncs. Puis, le classement s’est affiné. Au sein du tas de feuilles, j’ai séparé les morceaux turquoise des morceaux bleu foncé. J’ai refusé de me torturer en me demandant si tel morceau, à cheval entre le turquoise et le bleu foncé, devait aller dans le premier groupe ou dans le deuxième. Je n’ai pas pu faire le même classement plus fin des morceaux appartenant au tas de troncs, car ils sont tous soit uniformément noirs, soit du même grisâtre texturé. Curieusement, ce ne sont pas eux qui m’ont donné de la misère. J’en parle au passé composé puisque les troncs sont tous assemblés au moment où j’écris ces lignes.

Comme la difficulté se faisait grandissante, au fur et à mesure de l’avancement de mon grand chantier, j’ai ensuite classé les morceaux représentant des feuilles en fonction de leur nombre de boules. Aucun morceau ne comporte quatre boules, mais de rares morceaux comportent zéro boule. Encore une fois, au moment où j’écris ces lignes, il y a sur la table 5 morceaux à 1 seule boule, 8 morceaux à 2 boules perpendiculaires, et enfin 8 morceaux à 3 boules. Tout le reste regroupe des morceaux à 2 boules non perpendiculaires, soit deux boules l’une en face de l’autre sur le morceau, qui se placent tantôt à l’horizontale, tantôt à la verticale.

Pour ne rien arranger, je découvre que mon casse-tête n’est pas de bonne qualité, en ceci qu’un même morceau semble pouvoir se placer ici, et là, et même encore là, alors que lorsque le produit est de bonne qualité, on sait immédiatement qu’un morceau est à sa place une fois qu’on a fini par trouver cette dernière.

J’hésite, quant à savoir si j’abandonne ou pas. Il suffirait qu’Emmanuelle mette la main à la pâte pour que le projet soit terminé dans le temps de le dire, à la cuisson de la disons troisième galette de Denauzier ! Or il est possible qu’elle vienne prochainement. Et abandonner le casse-tête ne signifie pas le désassembler pour autant…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

4 réponses à Jour 16

  1. Jacques dit :

    En principe, à chaque morceau que tu places, le temps requis pour placer le suivant diminue, car le nombre de positions libres diminue; tu devrais donc ressentir l’accélération du progrès, à mesure que tu approches du but. Je diviserais ton estimé de temps par au moins deux.

    J’aime

    • Badouz dit :

      Cela ne m’a pas pris 5 heures 20 minutes pour le terminer, mais peut-être 4 heures 10 minutes ! Je pensais qu’à la fin ça irait vite, mais même à la fin c’était laborieux ! Je ne suis pas habituée, ça paraît ! Ma fille est très rapide, elle a fait un 2000 morceaux dans le temps de le dire et le sujet était un peu abstrait… en tout cas, c’est très intéressant sur le plan ontologique, j’étudie mon comportement ! 🙂

      J’aime

  2. Jacques dit :

    Rendu dans les phases très difficiles, mon truc est de classer les morceaux comme toi, par classes de couleurs semblables, puis par nombre de boules/trous, boules opposées, à 90 degrés, etc. Ensuite, je prends un morceau avec beaucoup de boules, et je balaie tout le casse-tête systématiquement pour voir où je pourrais le poser; ça va généralement assez vite; mais pour ça il faut que le casse-tête soit d’assez bonne qualité, en effet, sinon les erreurs sont possibles; mais je pense que c’est rare, quand on est très systématique. As-tu un bon éclairage? C’est primordial.

    Aimé par 1 personne

  3. Jacques dit :

    Note: quand on balaie tout le casse-tête déjà formé pour trouver une place à une nouvelle pièce, il n’est pas nécessaire d’essayer la pièce chaque fois…. en général, on reconnait assez vite des caractéristiques uniques de la pièce à placer (e.g., tête plus grosse que la moyenne, trou étroit, ou sans « épaule », etc..); on se développe un vocabulaire privé pour décrire les caractères uniques de telle ou telle pièce; la plupart ont un quelque chose de par ordinaire, ou sont au contraire parfaitement symétriques, ce qui en soit n’est pas ordinaire…. En jouant sur ces traits, en ne plaçant qu’une pièce de façon systématique, ça va vite, et de plus en plus à mesure que les choix diminuent.

    Tout ceci ne s’applique pas tel quel au début du casse-tête. Au début, il importe de former des ilots, et de les faire grossir le plus vite possible. Ce n’est que vers le 50% final que la recherche systématique devient payante.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s