Jour 329

gélatine

J’ai utilisé de la gélatine vendue dans un petit sachet transparent au magasin d’alimentation naturelle de Joliette.

Encore les raisins.
Je me suis mise dans la peau de mon mari. Je me suis demandé s’il prendrait, comme moi, le temps de retirer toutes les tiges vertes et d’enlever les raisins un à un de leur grappe. Jamais de la vie. Il prendrait le tas de grappes, à peine rincées, et il les mettrait à cuire. Il ferait ça, en outre, dans un certain brouhaha, parce que quand il passe quelque part, ça y va par là.
– Ça mijote pendant des heures, chérie, me dirait-il. Pas besoin de rincer, la purée est forcément stérilisée par la cuisson. Qu’il y ait des araignées ou d’autres insectes dans les fruits, ou même des petites crottes d’oiseaux, ça ne paraîtra pas. La purée est passée au tamis, de toute façon, et on ne conserve que le jus.
Alors, je me suis dit, ce matin, que j’allais faire pareil. J’ai même emprunté, dans ma tête, le vocabulaire de mon mari :
– Je pitche les raisins dans la casserole, et puis voilà.
Néanmoins je les ai rincés, mais moins longtemps que si je m’y étais prise à la manière Lynda.
J’ai fait mijoter quelques heures, pendant que je mettais du linge sur la corde, que je faisais du ménage, que j’enlevais le linge de la corde, que j’allais et venais dans la maison.
Plus tard en journée je suis allée nourrir papa, et je suis allée ensuite saluer Bibi, dont le mari s’intéresse énormément à la cuisine.
– Prends ta quantité de jus, m’a-t-il suggéré, et quand ça bout, mets de la gélatine, fais des tests, tu pourrais obtenir une gelée de raisins.
– Qu’est-ce que tu penses de l’idée de faire de la gelée avec le jus de raisins ?, ai-je demandé à mon mari de retour à la maison, pendant notre souper.
– Ce serait excellent sur du pain, ou même sur du yaourt nature, ou encore à la cuiller.
Alors tout à l’heure, sans réfléchir, sans m’informer alors que je n’ai jamais utilisé de gélatine, j’en ai versé dans mon jus de raisins bouillonnant. Celui qui a mijoté une partie de la journée et qui attendait mon retour. Je n’ai pas obtenu grand résultat, sinon un très léger épaississement de ma mixture. Par curiosité, même si le mal était déjà fait, je suis allée lire sur Internet comment il convient d’utiliser la gélatine. Il faut d’abord la laisser gonfler dans du liquide froid, après on la fait fondre au micro-ondes ou sur la cuisinière, et après on la verse dans le liquide chaud.
– Bof.
Le liquide est en pots depuis quelques minutes, il est brunâtre.
J’ai imprimé la page qui explique comment préparer la gélatine en vue de l’incorporer dans une recette. Demain, j’aurai peut-être envie de m’y prendre un peu plus convenablement, quoique demain est ma journée tantine. Sinon vendredi…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s