Jour 396

acer-palmatum-osakazuki-erable-du-japon-palme-osakazuki

Bel aménagement à la base du tronc. Photo en provenance d’Internet.

Maintenant que je suis de retour dans ma vie à la campagne, auprès de mon mari à nul autre pareil, voici quelques-unes des activités qui sont au programme cette semaine. Je vais bien entendu inspecter mes plantes et les bichonner un peu. Elles semblent débarrassées des cochenilles. Il faut dire que pendant la saison froide nous habitons en compagnie de nombreuses coccinelles qui, ai-je lu quelque part, en sont friandes. Il ne faut pas rêver en couleurs, cela dit. J’ai lu qu’il est quasi impossible de se débarrasser des cochenilles. Il faut apprendre à vivre avec, et à en limiter les dégâts le plus possible. J’ai hâte qu’il se mette à faire plus chaud pour que mes plantes puissent profiter de l’été dehors sur la galerie, protégées des rayons du soleil par l’écran que constitue notre vigne à l’avant de la maison.
Je vais aussi cette semaine prendre soin des arbustes que j’ai plantés ici et là sur le grand terrain pour tenter de le rendre plus habité. Alors qu’ils étaient frêles dans leurs premières années, je les ai encerclés de roches de taille moyenne pour les protéger de l’ardeur de mon mari quand il roule en petit tracteur pour tondre la pelouse. Maintenant qu’ils sont plus visibles et plus forts, je me contente de nettoyer la terre autour de la tige et de la couvrir de paillis, récupérant mes roches pour créer d’autres types d’aménagements. J’ai choisi du paillis de couleur terre de sienne, encore une fois pour aider mon mari à ne pas confondre l’arbuste avec des mauvaises herbes.
Comme d’habitude, j’aurai mercredi ma visite au CHSLD auprès de papa et mon après-midi jeudi auprès de tantine. À cela se greffent mon rendez-vous annuel chez le médecin et un rendez-vous à l’hôpital pour une épreuve d’effort sur tapis roulant. Se greffent en outre un souper entre amis, un souper aussi en famille, une possible randonnée avec une amie qui me permettra d’évaluer si mon cœur s’affole davantage que le sien dans des conditions d’effort identiques et d’âge à peu près pareil.
Je vais aller tout à l’heure porter mon ordinateur chez le technicien du village pour l’histoire de la licence Word. Il est ainsi possible que je sois privée de mon Fujitsu un jour ou deux.

logCabin

Carré obtenu au point mousse par la technique du Log Cabin. Photo, encore une fois, en provenance d’Internet.

Je vais étudier la situation quant à mes housses de coussin tricotées. J’ai terminé un carré, mais il s’avère trop petit, alors je vais lui greffer des bordures par la technique du log cabin pour atteindre la surface désirée, 16"X16".
– Mince !, ai-je constaté hier soir auprès de Denauzier. Mon carré est trop petit !
Je venais de mettre la touche finale au projet, m’étant rappelé comment on crée le dernier ourlet qui déleste le tricot de l’aiguille de retenue.
– N’oublie pas que tu en as quinze autres à faire, a simplement répondu mon mari, en voulant signifier qu’il ne m’encourageait pas tant que ça à le défaire pour le refaire, y ayant travaillé plusieurs heures. 

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s