Jour 715

8649292116_1d607cca01_b

J’obtiens cette photo, parmi d’autres, quand je demande à Google de me retourner des photos de Paris en 2006.

Emma ne se souvient pas du voyage que nous avons fait à Paris, elle avait dix ans. Pendant les vacances de Noël, en 2006 puisqu’elle est née en 1996. C’était le cadeau que nous lui offrions pour son premier anniversaire à deux chiffres. Nous avions marché comme des bonnes, à Paris, à Versailles, à St-Denis, à la Défense… Je portais un ancêtre de podomètre qui se fixait à la ceinture et nous tentions à chaque jour de dépasser le résultat obtenu la veille. Jacques-Yvan était avec nous qui cependant marchait le plus souvent en retrait, soit derrière, soit devant. Il se fichait éperdument du podomètre et c’est vrai qu’en fin de compte ce n’était pas un élément important de notre voyage. C’était un élément divertissant, un peu stimulant. Ça n’allait pas très bien entre nous, je veux dire les parents. J’avais déjà loué un appartement où je savais que j’allais m’installer à notre retour de voyage, à un coin de rue seulement de la maison familiale. Jacques-Yvan le savait, mais nous n’en avions que très peu parlé. Comme de tant d’autres choses d’ailleurs dont nous n’aurons jamais vraiment parlé, je trouve, avec le recul. L’appartement s’était meublé au fur et à mesure de mes trouvailles en marchant dans le quartier, de même qu’au fur et à mesure de mes visites au Village des valeurs. Pour une fois j’avais pensé à tout. Les vêtements d’Emma, par exemple, étaient rangés dans les tiroirs de la commode de sa future nouvelle chambre.
Je trouvais tout à fait normal de faire ce voyage à trois, même s’il était entendu dans mon esprit qu’à mon retour je changeais de vie. Par la suite, Emma m’avait dit que c’était awkward, quand même, de voyager comme si de rien n’était avec Jacques-Yvan alors qu’il y avait des tensions. Pour ma part, j’avais l’impression d’avoir fait tout ce que je pouvais faire pour tenter de me rapprocher de lui. J’avais le choix : ne rien faire et attendre que la retraite arrive, car avec la retraite souvent la dynamique change, l’énergie revient à la hausse, nous aurions pu nous découvrir heureux à nouveau. La retraite, pour Jacques-Yvan, à cette époque-là, c’était dans huit ans. Mais je suis un bélier et toujours je fonce dans le tas, alors je n’avais pas attendu. J’avais foncé. Advienne que pourra. C’est facile d’affirmer que j’avais l’impression d’avoir fait tout ce que je pouvais faire pour tenter de nous rapprocher, lui et moi. Je devrais plutôt écrire que j’avais fait une psychanalyse, une autre, pendant un an et demi, à raison de trois fois par semaine, et qu’au terme de cet exercice j’y voyais plus clair. Un peu plus clair. Mais pas si clair. J’avais fait une psychanalyse, c’est dire que j’avais travaillé avec moi-même, et sans Jacques-Yvan. En fait, il n’y avait pas de tension entre nous, pas de chicane, pas de cri, pas de mesquinerie. Il y avait un grand silence. Un voile stagnant de non-vie en était arrivé à nous couvrir tous les deux, de la tête aux pieds. Je ne choisissais pas de quitter Jacques-Yvan, finalement, je choisissais d’aller vers la vie.
Je me suis laissé dériver en titi : je ne voulais pas écrire à propos de ma rupture avec le père de ma fille, je voulais aborder le sujet du Père Noël en cette période des fêtes qui commence : si ma fille ne se souvient pas de son voyage à Paris quand elle avait dix ans –c’est l’affirmation de mon introduction–, elle ne se rappelle sûrement pas de la visite du Père Noël quand elle avait trois, quatre et cinq ans –c’est la question à laquelle seule elle, Emmanuelle, pourra répondre.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s