Petit mot court – PMC 9

Nous avons soupé relativement tôt ayant dîné relativement léger. Après avoir mangé –une salade de pommes de terre–, je me suis fait une jolie tête de bouclettes avec mon fer à friser. Je n’ai eu aucun ennui, je commence à maîtriser la technique. Il suffit de vaporiser généreusement le produit thermoprotecteur pour qu’ensuite le fer glisse tout seul sur les mèches. Le résultat est assez réussi. Puis je me suis changée, j’ai enfilé un chemisier que je ne porte pas assez souvent, comme si je le réservais pour les sorties alors que je ne sors pas souvent, ou alors quand je sors je sors habillée comme Nathalie Baye qui s’en va souper chez Anne Dorval.
– Que fais-tu ?, est venu me demander mon mari, aussi loin que dans mon walk-in, en haut dans notre chambre à coucher.
– Bien, rien !, ai-je répondu en boutonnant mon chemisier, c’est là que j’étais rendue quand il est arrivé.
– Je pensais que tu étais partie !, s’est-il exclamé.
– Pas du tout, je me prépare pour le cinéma !
Et sur ce, nous sommes redescendus et avons décidé du film que nous allons écouter dans cinq minutes, sur DVD, dans le salon.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s