Jour 968

Pont du Gard, réaménagé en 2000.

Pont du Gard. L’opération Grand Site lui a rendu en l’an 2000 son cadre primitif, sans circulation automobile et sans les constructions qui s’étaient mises à proliférer aux alentours.

J’ai rêvé qu’il y avait à nouveau un événement retrouvailles qui survenait dans ma vie, à seulement un an d’intervalle du premier, qui a eu lieu en juin dernier. Je constatais l’absence d’untel, et d’unetelle, et j’en concluais que l’événement, pour merveilleux qu’il avait été en juin, perdait de sa magie dans sa répétition. Ce rêve exprime mes préoccupations par rapport à mon blogue : devrais-je ou non poursuivre un exercice qui me fait certes du bien mais qui ne se renouvelle pas –c’est le moins qu’on puisse dire–, quand on sait que, dans la vie, il faut constamment se renouveler ? Suis-je en train de surfer sur la facilité ? Ne faudrait-il pas que je me fixe des défis qui me solliciteraient davantage, qui me feraient progresser en me sortant de ma zone de confort ?
Dans mon rêve, il n’était pas tant question des retrouvailles en tant que telles que du petit-déjeuner du lendemain matin. (Dans la réalité, nous nous sommes effectivement rencontrés, une trentaine de personnes, pour un brunch le lendemain matin.) Je voyais les hommes croisés la veille se faire cuire des œufs dans une poêle avec une belle assurance, certains faisaient aussi sauter des crêpes d’un mouvement qu’on aurait dit mille fois répété. Me devinant malhabile pour me faire cuire mes propres œufs, je cherchais du regard mon premier amoureux. Dans la vie réelle que nous avons partagée, il était l’expert en cuisine. J’étais la petite fille gâtée, l’enfant prise en charge, la jeune adulte manquant de confiance. Toujours est-il que je le cherchais pour rien, et ce pour deux raisons : il n’était pas parmi nous, mais s’il avait été parmi nous, je n’aurais pas osé lui demander de faire quelque chose pour moi. J’aurais mangé froid, probablement, ne me mettant pas au défi de réussir quelque chose…
Certains aspects de ma vie n’ont pas changé : Denauzier est ma référence matinale infaillible quand vient le temps de préparer les crêpes, le gruau, les œufs, les galettes de sarrazin. C’est vers lui encore que s’est tournée ma première pensée lorsque j’ai vu la souris chez tantine. Agenouillée hier contre les cloisons qui ont probablement laissé entrer la souris, dans un interstice ou dans un autre, j’ai comblé l’espace avec de la laine d’acier en n’ayant peur de rien.
Je me mets quand même au défi de réussir des choses, en peinture notamment. Et quand j’obtiens un résultat que j’aime, je m’endors en communion avec le monde, avec la vie. La première nuit qui a suivi la réalisation de l’Autoportrait au foulard, je me suis endormie en sentant l’énergie de mon être se répandre dans l’air, en sentant sortir de mon abdomen l’énergie Lynda qui communiait avec l’univers. Autant, parfois, je me sens lourde, épuisée, courbaturée, fermée, autant, par moments, je me sens légère, aérienne. La vie coule alors en moi avec fluidité, en symbiose avec l’énergie universelle.
Est-ce que j’écris ça, aujourd’hui, pour m’encourager ?
Je vais passer l’après-midi en compagnie de trois toiles de petit format, chacune faisant 12"X12". Je n’ai aucune idée de ce que je vais obtenir au final. Je ne sais pas si je veux faire un sujet qui traverse les trois toiles, hier je pensais à un coq se lisant en format portrait, ce matin je pensais à un paysage se lisant à l’horizontale traversé à l’avant-plan par un pont sur arches, dans l’esprit du pont du Gard… Je sais fort bien que je n’aboutirai à ni l’un ni l’autre de ces projets.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s