Jour 1 078

Encore un livre à lire.

Encore un livre à lire.

Ça fait trois paragraphes que j’efface pour en revenir à un écran blanc. Les trois sujets que j’ai tenté d’aborder n’ont pas tenu la route. Le premier sujet était le conventum : après avoir rêvé à Claude la veille de l’événement, que s’est-il passé lorsque nous nous sommes rencontrés ? Il ne s’est pas passé grand-chose, en fait, parce qu’au moment où j’ai voulu lui raconter mon rêve, Claude s’apprêtait à présenter le diaporama de nous tous dans nos jeunes années et il se demandait comment fonctionnait le logiciel dans lequel le diaporama avait été monté. Nous nous sommes parlé plus tard au cours de la soirée, trop brièvement à mon goût. Il y a trop de gens, d’ailleurs, auxquels je n’ai pas parlé. Le temps nous a manqué.
Le deuxième sujet que j’ai tenté d’aborder était le brunch qui se tenait le lendemain du conventum, mais je me suis mise à faire l’énumération de tout ce que j’avais mangé et cela n’était pas intéressant pour les lecteurs. J’ai donc effacé.
Le troisième sujet avait trait à une corvée que nous avons effectuée récemment, Denauzier et moi, dans notre logement à Montréal. Pour dire les choses telles qu’elles se sont passées, j’ai regardé mon écran blanc en essayant de composer dans ma tête la première phrase qui introduirait ce sujet, et j’ai senti que j’étais trop fatiguée pour écrire ce texte qui appelle des subtilités.
La quatrième idée qui s’est présentée à mon esprit est la rencontre que nous avons eue hier avec des représentants en portes et fenêtres, pour des rénovations qui doivent être apportées audit logement de Montréal, mais j’ai senti que si j’entamais ce sujet il allait finir comme les trois premiers.
Il faut dire que je suis à Val d’Or chez le fils de mon mari. Cela perturbe un peu mes habitudes d’écriture.
J’ai marché seule une petite heure cet après-midi pendant que Denauzier travaillait à ses transactions d’hélicoptères. Je suis tombée au détour d’une rue sur une chapelle orthodoxe qui constitue un élément du patrimoine de la ville. Sur une affiche qui décrit l’histoire de cette chapelle, on peut lire une citation de Gabrielle Roy qui fait référence à l’aspect multiculturel de la ville. À l’époque, au début du siècle, des gens de tous les pays venaient tenter leur chance dans les mines d’or.
– Si Gabrielle commente la ville, je pourrais la commenter aussi, me suis-je dit, poursuivant ma promenade en mode découverte pour avoir quelque chose à écrire à mon retour.
Je suis tombée sur une boîte installée au coin d’une rue absolument pas commerciale, une boîte de bois à la devanture vitrée qui se veut un point de dépôt de livres selon l’échange suivant : on donne un livre à la place de celui qu’on prend. J’ai vu sur la tablette le livre de Peter Mayle et j’ai déploré ne pas avoir de livre avec moi pour faire l’échange et partir avec Une année en Provence.
– Ne lis pas ça, m’a dit une amie, une fois. On ne trouve dans ce livre que des clichés sur les provençaux qui boivent du pastis et jouent à la pétanque !
C’est en plein ce que j’avais besoin d’entendre pour avoir envie de le lire. J’ai l’impression de n’avoir pas assez vécu les clichés de la Provence, quand j’y ai vécu pendant deux ans. J’étais trop souvent enfermée dans ma chambre, en résidence universitaire, occupée à taper les travaux des étudiants pour me faire un peu d’argent. Je vais donc essayer de vivre les clichés à rebours, mais il faut d’abord que je trouve d’ici demain un livre me permettant d’effectuer l’échange…

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s