Jour 1 161

La valeur 5 est définitivement très jaune.

La valeur 5 est définitivement très jaune.

Il est vingt heures. Voilà une phrase de 20 caractères, espaces et ponctuation comprises. Il est vingt heures et je n’ai toujours pas écrit mon texte du jour. À 19 heures, nous étions encore autour de la table, à terminer le souper. Nous sommes en visite chez le fils de Denauzier qui habite à 18 km de la ville de Rouyn. J’ai quitté à 17 ans la région de Lanaudière dont je suis originaire pour aller étudier au Conservatoire à Québec. J’étais très mal organisée la première année car j’habitais bien trop loin. Ayant trouvé chambre et pension à Ste-Foy, je passais mon temps dans les autobus. Quand on me demande quel âge je porte en moi, comment je me sens intérieurement, je réponds que j’ai 16 ans. Cela fait donc quarante ans que je me sens adolescente ingénue. Avoir 15 ans, c’est avoir un âge jaune, en ce sens que quinze est la somme de trois réglettes de valeur cinq, or ces réglettes cinq sont de couleur jaune. Très jaune. Quand ma sœur avait 14 ans, elle évitait de donner son âge sous prétexte qu’elle n’aimait pas prononcer le mot quatorze. Quand je suis arrivée à cet âge, je me suis rendu compte que ça ne me dérangeait pas d’avoir à prononcer le chiffre, et même que j’aimais ça, car j’ai toujours eu un faible pour la lettre z. D’où il ressort qu’à mes 13 ans, et bien que le chiffre ait la réputation de porter malheur, je n’ai nullement souffert de mon âge en tant que tel, mais beaucoup de l’acné. Les chiffres 12 et 11 contiennent eux aussi un z, orthographiquement. Leur somme est vingt-trois, qui une fois additionnés (deux + trois) se réduisent à cinq, de manière à revenir à la couleur jaune dans le système des réglettes Cuisenaire. C’est extraordinaire parce que le mot précédent Cuisenaire contient 10 caractères. J’avais 9 ans quand j’ai commencé à réaliser que mes parents allaient se séparer. Je me demande si ma mère nous habillait encore de la même manière, ma sœur et moi, quand j’avais 8 ans et Bibi onze. Je me rappelle que ma psychanalyste m’avait posé des questions avec intérêt à ce sujet, les tenues identiques, elle qui ne posait pratiquement pas de questions. J’avais peut-être 7 ans lorsque je suis allée m’acheter des chaussures avec ma mère et que je l’ai fait exprès de choisir le modèle qu’elle ne m’encourageait pas à choisir. Il y a le chiffre 6 dans le numéro du jour d’aujourd’hui. Ah ! 5 ans ! Tout le monde me disait que j’étais drôlement mignonne dans ma robe de velours de couleur or, à cet âge-là. Je me demande comment ça se fait que je n’en entends plus parler, peut-être parce que je suis rendue trop vieille, et trop peu ressemblante ! Je me rappelle très bien avoir suivi les funérailles de John F. Kennedy à la télévision noir et blanc qu’il y avait dans notre appartement de la rue Ste-Angélique. J’étais assise à même le plancher de la cuisine, j’avais 4 ans. Je me suis mariée 3 fois. À une remarque que m’avait faite Jacques-Yvan, il y a longtemps, j’avais répondu « C’est comme si tu me disais : Lynda j’ai 2 jambes et je m’en sers pour marcher. » Si le cœur m’en dit, 1 jour, je reviendrai sur ce sujet.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s