Jour 1 216

Pour aller avec mon concept, il faudrait trouver 60 ballons sur la carte.

Pour aller avec mon concept, il faudrait trouver 60 ballons sur cette carte.

Je me suis encore lancée dans un projet idéaliste qui fonctionne à moitié, et même au tiers. C’est l’anniversaire de Bibi aujourd’hui, elle a soixante ans. Nous la fêterons samedi, plutôt simplement, avec tontons et tantine, papa, frères et sœur, neveu et nièce. La manière de rendre présents au cours de la petite fête ses innombrables amis et connaissances se fera par le biais de cartes. J’ai appelé ses innombrables amis et connaissances, moi qui déteste téléphoner, pour leur demander de m’envoyer, à mon adresse à St-Jean-de-Matha, leur carte de souhait. Samedi, nous allons les lui offrir toutes d’un coup, dans une belle boîte cadeau qu’il me reste à trouver. Nous avons eu l’idée, Emma et moi, d’atteindre le chiffre significatif de soixante cartes, pour soixante ans. Nous avons aussi demandé à ses innombrables amis et connaissances d’écrire un peu plus que juste Bonne fête dans la carte, d’ajouter un mot d’amour pour souligner l’entrée dans la nouvelle dizaine, d’autant que Bibi, tout le monde s’entend là-dessus, est une femme d’amour. Ma sœur est la personne idéale pour recevoir un message Déesse de l’amour dans un biscuit chinois ! Nous nous sommes partagé la tâche, Emma et moi. Ma fille a contacté des gens sur Facebook, et elle a envoyé des courriels à d’autres. Certaines des personnes visées lui ont répondu qu’elles allaient participer. Emma m’a contactée pour me dire que telle personne visée allait participer. Et me dire aussi qu’elle demeurait sans nouvelle de telles autres personnes visées. Certaines des personnes visées m’ont appelée pour me demander qu’est-ce qu’il fallait écrire au juste, dans la carte. D’autres m’ont contactée pour s’excuser d’avoir tant tardé, m’informant par la même occasion qu’elles allaient s’acquitter de leur devoir en utilisant un service de courrier express. D’autres m’ont demandé où j’habitais et proposé de venir me remettre la carte en mains propres. Toutes les manières sont bonnes, en autant que je reçoive les cartes, Seigneur ! Or, à ce jour, et nous sommes drôlement près d’arriver au samedi 30 janvier, je n’ai reçu que sept cartes par la poste. Hier, j’ai personnellement recueilli deux cartes lors de ma visite joliettaine. Je pensais en recueillir trois, en faisant participer papa, quitte à écrire à sa place les mots qu’il m’aurait dictés, à cause de son Parkinson, mais il m’a répondu, plutôt grognon, qu’il n’était pas fort sur l’écrivage ! Tout à l’heure, je vais me rendre avec Nickie au casier postal, découvrir quelle aura été la quantité récoltée aujourd’hui. Je vais devoir consacrer une partie de la soirée à des appels de suivi. Il est entendu que les gens qui viennent, samedi, apportent leur carte avec eux, mais cela ne m’assure pas d’une bien grosse quantité, nous serons moins de quinze… Cette expérience, cela étant, a du bon. Cet été, nous allons célébrer les 80 ans de tantine, et je ne pense pas me lancer dans la cueillette encore plus idéaliste de 80 cartes !

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s