Jour 1 250

Je n’ai jamais si bien dormi de ma vie. Cela augure peut-être une belle année 2016. Nous sommes allés à la messe de dix heures, à St-Jean-de-Matha. Il n’y en a pas à minuit. Au début de la messe, j’ai demandé à Denauzier s’il pensait que le prêtre était drogué. Mon mari m’a répondu qu’il était seulement mélangé. Il se perdait entre les étapes de la cérémonie, de telle sorte que nous n’avons pas eu droit au chant de l’Agneau de Dieu. Pour faire le liant entre les étapes, le prêtre parlait des Syriens, de la température, de notre vie au quotidien, des politiques provinciales et fédérales, en terminant ses phrases sur des accentuations aiguës et chantantes qui m’ont fait sourire. C’est le frère de Denauzier qui chantait, tout seul, il n’y a pas eu moyen de trouver un musicien accompagnateur. Ce doit être une race en perte de vitesse, les musiciens accompagnateurs dans les églises de campagne. Le frère a cappella et le prêtre un peu perdu s’en sont très bien sortis, finalement. Fidèle à mon habitude, lorsque tout le monde s’est souhaité Joyeux Noël à la fin de la messe, je suis allée saluer le prêtre pour lui dire qu’il nous avait offert une messe enjouée, pleine d’entrain, et que je le remerciais. Il m’a regardée comme si j’étais une extraterrestre, bien entendu. Je n’ai pas oublié de remercier aussi mon beau-frère pour avoir si bien chanté et nous sommes allés, nous étions cinq personnes, déguster des petits pains aux œufs chez la maman de Denauzier. C’est pratique, elle habite au Manoir juste à côté de l’église. Mon mari et moi n’avions pratiquement pas mangé car nous avons passé la journée du 24 à préparer la journée d’aujourd’hui. Nous recevons ma famille qui devrait commencer à arriver dans une heure. Une fois les petits pains avalés, et un peu d’alcool aussi, et des biscuits exquis, et aussi du café fraîchement moulu, j’ai commencé à me sentir en pleine forme et j’ai voulu tester le questionnaire que nous avons créé, Denauzier et moi, pour animer la fête avec le clan Longpré. Il est constitué de 45 questions de style Quel est le prénom des quatre enfants de Denauzier ?, mais aussi Quel est le plus grand lac du Québec ?, etc. Il y a des charades, des proverbes à compléter, des expressions à traduire. J’ai senti un relâchement dans l’intérêt de mon auditoire, vers la fin du questionnaire. Une des personnes a même exprimé que ce n’était pas facile de répondre à ce type de questions à une heure du matin. Je ne comprenais pas la fatigue des membres de ma belle-famille, ils sont toujours tellement d’aplomb. Pour une fois, Seigneur, c’est moi qui pétais le feu ! Néanmoins je me suis endormie très rapidement une fois à la maison, levée tôt ce matin, j’écris mon blogue en ce moment, je vais aller m’habiller dans les prochains dix minutes, et me reposer en attendant les invités puisque tout, absolument tout, est préparé. J’ai hâte de voir quel succès j’obtiendrai avec mes questions. La personne qui trouve la bonne réponse la première a droit à un cadeau, il y en a une vingtaine sous l’arbre, et bien sûr à la fin de toute l’affaire les gens peuvent voler le cadeau des autres… Joyeux Noël !

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s