Jour 1 264

C'est Brigitte Bardot qui apparaît sur la page couverture. Je ne l'aurais jamais deviné. Denauzier l'a reconnue tout de suite.

C’est Brigitte Bardot qui apparaît sur la page couverture. Je ne l’aurais jamais deviné. Denauzier l’a reconnue tout de suite.

Il fait aujourd’hui un beau temps gris comme je les aime, un temps propice à ne faire que mes activités préférées sans contrainte. De la peinture, de la lecture, de l’écriture. J’aime aussi prendre l’air et m’amuser autour de la maison à faire de petits travaux d’entretien, mais au final je n’ai pas eu le temps de mettre le nez dehors. J’ai pu lire quelque quinze minutes dans notre grand lit, à l’étage, dans l’après-midi, pendant que Denauzier lavait les planchers. Ils étaient très sales. Je lisais un livre qui souligne les 60 ans de Paris Match et qui rend hommage à ses photographes. Mais je n’ai pas eu le temps de parcourir beaucoup de pages. Nous avons reçu ce soir des amis à souper, et m’attendaient dans la cuisine la suite des opérations pour la préparation du potage à la courge musquée (Di Stasio), de la perdrix aux pommes et à la crème (Recettes du Québec), de l’orignal en ragoût (anonyme), de la choucroute (mon amie Thrissa) qui fut pour ma part la partie préférée de mon repas, préparation aussi de l’assiette des fromages et du dessert, un gâteau renversé à l’ananas (?). Mon pain a eu beaucoup de succès. Il n’en est rien resté. Il s’agit d’une recette de pain de Ricardo. Nous avons bu de la Chartreuse à la fin de ce repas pré-Noël. Dans la journée, nous avons manqué de temps pour décorer le sapin de Noël. On fera ça plus tard. Denauzier cependant, sans m’en parler, a sélectionné sur la télévision une chaîne musicale qui ne diffusait que de la musique de Noël. Nous avons écouté cette musique pendant l’heure de ménage qui a précédé la préparation des plats. C’est donc par l’intermédiaire de son choix musical que nous avons été dans une ambiance pré-Noël. Demain je ne pourrai pas décorer le sapin car je serai absente une bonne partie de la journée, j’accompagne la maman de Denauzier à des examens médicaux et nous comptons aussi magasiner. Vendredi, nous partons mon mari et moi à Montréal rendre visite à ma fille que je n’ai pratiquement pas vue de l’automne. Samedi, Denauzier est invité chez les amis que nous avons reçus ce soir et j’aimerais profiter de mon temps seule pour travailler sur mon bouquet de fleurs. Alors, peut-être que dimanche nous pourrons décorer l’arbre. J’ai proposé à Denauzier d’en acheter un autre, qui sentirait le sapin car le nôtre, trop sec, ne sent plus rien. Denauzier m’a dit que c’est notre premier Noël ensemble et qu’on fera mieux l’an prochain. Je trouve que c’est une bonne réponse, et je trouve aussi que ce serait un délice pour les narines de profiter de l’odeur du sapin, tant qu’à en avoir un dans le salon, salle à manger, cuisine, l’endroit où nous passons la très grande majorité de notre temps éveillé. À suivre.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s