Jour 1 259

À force de voir mon dessin dans cet état non fini, j'en suis venue à le trouver fini.

À force de voir mon dessin dans cet état non fini, j’en suis venue à le trouver fini.

J’écrivais précédemment avoir écouté Echoes en boucle pendant que je peignais mon bouquet de fleurs, le week-end que je suis restée seule à la maison et que Denauzier était à la Manawan avec son frère. C’est vrai et c’est moins vrai. J’ai écouté Echoes en boucle, la version interprétée à Pompei par les membres du groupe du temps qu’ils étaient jeunes. Puis j’ai écouté Shine On You Crazy Diamond, la version interprétée par deux musiciens hassidiques. Ils sont installés dehors, un soir d’été à Jérusalem, au Zion Square, ce doit être un endroit touristique de la ville. Après avoir écouté les amis juifs, j’ai laissé You Tube fonctionner en lecture automatique. Comme ma plus récente sélection se situait dans le créneau hassidique, j’ai eu droit à plusieurs chants en hébreu qui me semblaient appartenir au répertoire folklorique. J’ai beaucoup aimé, mais bien entendu je n’ai aucune idée, vouloir en donner les titres, des œuvres que j’ai écoutées. Puis les jours ont passé, et le bouquet n’a pas avancé d’un poil. J’ai à peine le temps d’écrire mon blogue ces derniers jours, et c’est d’autant plus vrai à l’approche de Noël. Je vais me rendre à Montréal encore deux fois, et il y aura bientôt des journées que nous consacrerons au ragoût de pattes, à la dinde farcie et aux tourtières. Ça me plaît de tenter toutes ces expériences culinaires avec mon mari, mais ça me laisse peu de temps libre. J’espère en arriver à un horaire allégé au début de la prochaine année. Je ne suis donc venue dans mon atelier ces derniers jours que pour y lire mes courriels –et y répondre–, et pour écrire mon texte quotidien. À chaque fois que je m’installe devant mon ordinateur, le bouquet de fleurs, qui m’attend sur ma grande table, juste à côté de l’endroit où je m’assois, me fait des clins d’œil. Or, au fur et à mesure que les jours passent, je perds l’envie de le terminer, il me semble l’être déjà. Je me dis que je vais ajouter quelques fleurs dans les tons de bronze et de cuivre iridescent, comme j’en ai parsemé le papier en bas à droite, et finalement je trouve que cet ajout ne donnerait rien de plus à l’ensemble. De la même manière, je me dis que je vais tracer des fleurs supplémentaires dans la talle des marguerites jaunes, et à bien y penser, je n’en vois pas l’intérêt non plus. Je risque, il me semble, d’étouffer la belle grosse masse nuageuse qui représente le bouquet, comme un bouquet d’hydrangées. J’ai demandé à trois personnes qui sont venues dans mon atelier ce qu’elles en pensaient, devrais-je ou non ajouter d’autres fleurs, en arrière-plan et dans le bouquet ?
– C’est un bouquet ?, m’ont demandé chacune des trois personnes.
Je termine donc mon texte d’aujourd’hui comme je l’ai terminé hier, par un appel à tous mes lecteurs : Qu’est-ce que vous en pensez ?

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

2 réponses à Jour 1 259

  1. Jacques Richer dit :

    Ma première interprétation, avant même d’avoir lu ton texte, était qu’il s’agissait du chaudron en activité d’une gentille sorcière, dont les potions extravagantes, fleuries et très colorées, ne sont pas dangereuses.

    Aimé par 1 personne

    • Jacques Richer dit :

      Cette impression vient un peu du fait que si la masse rouge était constituée de fleurs, vu sa position, et la taille du pot, celui-ci ne serait probablement pas en équilibre, et aurait tendance à basculer sous ce poids; s’il s’agissait de fumée, alors il n’y aurait pas de problème.

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s