Jour 1 428

La mosaïque que j'ai failli abandonner

La mosaïque que j’ai failli abandonner.

Voici une photo fort poche –avec flash éblouissant– de ma plus récente œuvre, la mosaïque de 24 toiles que j’ai failli abandonner en cours de route le mois dernier. Dans la période la plus creuse où la foi m’a presque quittée, j’ai écrit –jour 1 439– que je comptais intituler cette œuvre Vacuité. Mais depuis que j’ai couvert les toiles d’une belle couche de vert qui inspire un effet de jungle, j’ai fait cela hier soir, je n’ai plus envie d’utiliser un titre sarcastique pas rapport, je vais essayer de trouver mieux. L’œuvre est étalée sur la table de ma salle à manger et je suis quant à moi montée sur la table –mais ça ne paraît pas sur la photo. On peut parler ici de matériaux mixtes puisqu’il y a dans cet assemblage des morceaux de serviettes de table, du polymère, de la gouache, du stylo à bille, de l’acrylique. Et beaucoup de poils de chat que je n’ai pas la patience d’enlever, je peins par-dessus. Emma aime le résultat et souhaiterait que j’installe le projet sur un mur de la maison de Montréal plutôt que chez Denauzier. Mais chez Denauzier il y a une grande pièce au toit cathédrale et donc aux murs très hauts. Ma belle chaise, pour ceux qui s’en souviennent, y est déjà installée. J’aimerais couvrir lesdits murs de plusieurs autres de mes inventions, encore non inventées. Je vais donc apporter mon installation dans ma petite Sonic le week-end prochain, direction la maison de Denauzier, dont l’entrée au toit cathédrale pourrait se transformer en petite galerie d’art. Voici un projet que je caresse –qui serait une réédition d’un projet antérieur, mais ce n’est pas grave– : une fois la pièce transformée en galerie d’art, j’invite les amis à une exposition maison, je vends tout car je suis optimiste, car avec le temps je me suis améliorée, car les gens à la campagne sont des gens fortunés, car je ne demanderai pas cher de toute façon. Avec l’argent obtenu nous projetons quelque chose, Denauzier et moi, je ne sais pas encore quoi. Une fois les toiles vendues, cependant, il y aura des trous sur les murs, même si quelques-unes de mes installations sont maintenues par du velcro. Faudra-t-il alors utiliser l’argent de mes ventes pour reconditionner les murs ? Bof. Je vais commencer par entamer la toile au nuage unique monochrome exempt de fignolages maniaques et on verra après.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

2 réponses à Jour 1 428

  1. Jacques Richer dit :

    Pourrait servir de modèle à un Zodiaque nouveau genre. As-tu des noms pour chaque figure?

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s