Jour 1 471

Mon rêve de défaillance générale me fait sourire. Il met en évidence à quel point il faut que je sois sans ressource aucune, à quel point il faut que je sois en train de mourir pour m’en remettre à Dieu. Je n’ai pas tellement la foi, finalement. Quand ça va mal, j’ai beau me dire pour m’encourager que ce n’est pas grave, que mes difficultés, temporaires, vont se résorber et qu’il me suffit de me laisser porter, il n’en demeure pas moins que je me laisse porter genre trois secondes gros maximum. Au terme des trois secondes, je suis déjà en train de me demander ce que je pourrais faire pour me sortir de l’impasse. Je ne suis pas en train d’avoir confiance et de m’abandonner.

Il s'agit d'une chaise

Il s’agit d’une chaise

J’ai travaillé sur une toile hier soir à la maison après le travail, après les courses alimentaires, après un mini-ménage. Il s’agit d’une toile sur laquelle j’ai appliqué il y a déjà un bon moment, comme je le fais tout le temps, des restants de couleurs pour créer un fond à partir duquel j’essaie de construire une structure, une forme, une composition. Cette fois, peut-être parce que ça fait tellement longtemps que j’ai peint à l’acrylique, et que pendant ce temps quelque chose en moi a changé, cette fois, donc, j’ai envie de faire autrement. Je voudrais représenter sur la toile un objet concret, figuratif, et l’entourer de choses qui n’auraient pas tellement rapport. L’objet auquel j’ai pensé est une chaise. J’en ai trouvé un modèle sur Internet, qui apparaît ci-contre, pour me guider dans le tracé des lignes, le respect de la perspective et des proportions. Ce que j’adore, quand je me consacre à des projets d’arts plastiques, c’est que mon esprit est accaparé par des questions qui n’ont aucune importance dans l’organisation de ma vie, qui n’ont aucune application pratique. Dans le cas de ma chaise, par exemple, je vais vouloir agrémenter le dossier. Je vais me demander si je désire en couvrir la surface de volutes, de feuilles, de formes géométriques. Je vais me demander si je désire reproduire un effet de babiches entrecroisées sur le siège, si je désire créer des veinures sur le bois en supposant que ce sera une chaise de bois. Toutes ces questions, futiles, vont me procurer le plus grand bien.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s