Jour 1 728

Volets cuivrés

Volets cuivrés
Acrylique sur toile et pigments secs
18 X 24 po

Nous voici rendus aux fenêtres. J’ai décidé de ne pas en avoir honte, même si elles pourraient avoir été dessinées par Emmanuelle en quatrième année du primaire.
François disait souvent de mes œuvres qu’elles étaient tranquilles. Je ne voyais pas ce qu’il voulait dire. Selon moi, dans la mesure où elles n’étaient pas figuratives, elles étaient tout sauf tranquilles puisqu’elles émanaient des fruits de mon imagination. Ce n’est que maintenant, quelque trois ou quatre ans plus tard, que je commence à comprendre que mes toiles ne s’éclataient pas tellement. Ici, en tout cas, on ne pourra nier que les fenêtres sont autant d’ouverture à l’éclatement. À la stabilité immuable des briques bien alignées, au tracé desquelles je me suis superbement appliquée, comme une enfant sage, s’oppose en effet l’éclatante et vibrante lumière de l’intérieur. Nous sommes donc le soir et, à l’intérieur de l’édifice, les lumières sont allumées, laissant voir la première couche de l’oeuvre, la couche brouillon appliquée à la spatule.
Cachées comme elles le sont derrière mon rideau vert pomme, dans la salle à manger, mes deux toiles se trouvent à côté d’une affiche que j’ai rapportée, il y a plusieurs années, de Philadelphie. Sur l’affiche, on reconnaît
Le penseur de Rodin, sur lequel penseur se superpose un dessin du corps humain de Michel-Ange. L’exposition annoncée par cette affiche était Rodin and Michelangelo, A Study in Artistic Inspiration. Le fond de l’affiche est parsemé de taches un peu semblables à celle de mon Profilé, mais de couleur beige au lieu de mon beau brun rougeâtre. C’est sûr qu’ainsi placées à côté d’une référence faite à deux génies de l’humanité, la marche est haute en titi pour les fenêtres.
Je ne sais pas comment les intituler. J’ai commencé par envisager Fenestré 1 et 2, mais Fenestrer n’existe pas dans mon Larousse 2010, mais Fenestrage oui. Comme on discerne facilement, selon moi et tout étant relatif, qu’il s’agit d’un mur de briques ayant de nombreuses fenêtres, Fenestré n’apporte pas grand-chose à l’oeuvre. Pour l’instant, le titre est Volets cuivrés, par opposition aux Volets bleutés de l’autre étude qui se présentera à la suite. Mais encore là, je n’atteins pas ma cible. Je demeure à l’extérieur de l’oeuvre, sur le trottoir dehors, je ne me laisse pas éblouir par le jaune et le blanc qui prédominent en-dedans. Ménageant le chou et la chèvre, à savoir l’extérieur et l’intérieur, j’ai essayé une association de mots de type Cité illuminée, mais cela me semble trop sage, trop scolaire, trop saint-exupérien. Comme la toile à venir, fenêtres 2, est moins organisée, le titre Volets bleutés pourra néanmoins aider à décoder l’oeuvre. Clovis y voyait en effet un champ de fraises et de bleuets.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans 2 200 textes en 10 ans. Mettre ce permalien en signet.

4 réponses à Jour 1 728

  1. Jacques Richer dit :

    Je me rends compte aujourd’hui à quel point la peinture et la musique se ressemblent. Les deux peuvent être enfantines, sombres, compliquées à souhait, touchantes, intenses, colorées ou ternes, harmonieuses, géniales ou banales, et les deux peuvent émouvoir, éblouir, choquer, agacer ou laisser indifférent. Celle-ci est émouvante par la richesse et l’intensité de ses couleurs. Tu pourrais peindre tout un quartier de Barcelone de cette façon; il serait célèbre! La même chose serait possible à Montréal? Montréal a une lumière si souvent triste et grise, qui ne conviendrait pas, n’arriverait pas à faire briller les facades… Il faudrait que ce soit un quartier très illuminé, un quartier de riches, sur le flan sud la montagne, peut-être.

    Si on t’imaginait peindre des maisons d’un autre pays de cette façon, lequel te conviendrait? Le sud de la France, peut-être? Un joli petit village près des Gorges du Verdon? Mis à part les fleurs, les couleurs n’y sont pas aussi variées et vives. Il faudrait probablement que ce soit en Espagne. Ou quelque part en Afrique, où la couleur serait la bienvenue?

    Je ne comprends pas le nom « Volets cuivrés »; il me semble qu’il n’y a pas de volets; que des fenêtres. Fenestré me semblait très beau. Elle est bien fenestrée, cette maison. J’aime.

    J’aime

  2. Précision: je parlais de peindre les maisons elles-mêmes, sur place, comme un peintre en bâtiments.

    J’aime

  3. Ping : Jour 1 717 | Les productions Badouz

  4. Ping : HD – Intermède | Les productions Badouz

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s