RVM – 31

Il se précise quelque chose par rapport à Lilah Morrisson. Elle est habillée de la même manière que Charlotte Rampling dans une des scènes du film Viva la vie que j’ai vu samedi soir dernier. D’ailleurs, elles seraient peut-être plusieurs femmes à être habillées de la même manière, mais pas forcément dans les mêmes teintes.
Dans le cadre de ma rétrospective Lelouch personnelle, j’ai fait suivre Viva la vie de Tout ça pour ça —que je voyais pour une deuxième fois de suite— en programme double. Je me suis couchée passé minuit et réveillée à 11h30 le lendemain matin dimanche. Pas si mal pour une fille qui dort moins bien depuis qu’elle est sevrée d’antidépresseurs. Le même dimanche, j’avais prévu m’attaquer le soir à La belle histoire que je n’ai jamais vu et à Partir revenir pour une deuxième fois de suite également, mais des événements imprévus ont empêché ce double ou même ce simple visionnement.
La tenue de Lilah, donc, est la suivante : chemiser de soie ou d’une fibre synthétique équivalente, souple et ample dans sa confection, à manches longues et à col lavalière porté le nœud noué–autrement dit impossible de voir ou de seulement deviner la naissance d’une craque. Le chemisier est glissé à la taille dans une jupe étroite de laine ou d’une fibre encore une fois équivalente. Jupe et chemisier sont de la même couleur, en autant que faire se peut. Dans le cas de Charlotte, l’ensemble est d’un gris perle un peu bleuté. Très sobre, très élégant.
Les chaussures à talons sont un incontournable dans la sphère sexuelle que j’exploite, à moins que les rapports entre les protagonistes n’aient lieu en pleine nature, au sein d’un club échangiste naturiste, par exemple. Dans ce dernier cas, on ne s’attend pas à voir les femmes porter les bas de nylon, les systèmes à jarretelles et les chaussures à talons qui sont au contraire de mise dans un contexte urbain. Dans le cas de Charlotte, aucune indication ne nous permet de savoir si elle porte cet appareillage urbain. Dans le cas de Lilah, nous dirons qu’elle le porte blanc.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans RVM. Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s