RVM – 23

Je viens de trouver la conclusion de ma deuxième nouvelle Une femme au Savanah’s, à paraître dans mon prochain recueil La zébresse a vingt ans. J’y ai travaillé presque toute la journée. Pas à la conclusion strictement, mais à l’ensemble du texte. Je vis en convalescence comme je vivais autrefois étudiante au temps du baccalauréat, les journées que je restais à la maison pour écrire mes dissertations. Demain je vais relire ma nouvelle et lui trouver beaucoup de tournures lourdes que je vais tenter d’alléger. Je vais me rendre compte aussi que j’ai utilisé le même mot huit fois de suite. Je vais lire des paragraphes à voix haute et ne serai pas satisfaite de l’enchaînement des syllabes à 100%. Au lieu de déplorer ne pas être une auteure riche et reconnue, je devrais remercier le ciel de m’avoir donné ce plaisir d’écrire.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée a été publiée dans RVM. Mettre ce permalien en signet.

7 réponses à RVM – 23

  1. Jacques Richer dit :

    adjuvant…. pas trop souvent

    J’aime

    • Badouz dit :

      Hum… je ne te suis pas.

      J’aime

      • C’est un mot plutôt rare, dans le langage courant; je ne l’avais jamais entendu avant une campagne de vaccination récente à l’UdeM, et je le connaissais seulement dans ce contexte. Ce qui m’agace c’est que dans tes textes il revient très souvent; tu l’aimes beaucoup, c’est évident. Mais il ne « sonne pas » naturel, il me semble. C’est comme si tu utilisais à chaque jour des termes spécialisés de psychiatrie. C’est tout. Il me fait sursauter à chaque fois. C’est un sentiment bien personnel; peut-être partagé par personne. Mais je voulais te le faire savoir, c’est tout. Il fait partie de ta « couleur », c’est certain; alors pour cette seule raison, tu peux bien continuer à l’utiliser abondamment, et ignorer mon commentaire. C’était la seule chose qui m’agaçait dans tes textes, que j’aime beaucoup. Je trouve que te suivre quotidiennement est une aventure vraiment excitante, toujours pleine d’imprévus. Que tu ne me suives pas, :O( , c’est bien normal; je n’ai pas d’oeuvre à offrir à l’attention des autres.

        J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s