Jour 1 999

Ça y est, je viens de changer d’unité de mille. Je vais commencer léger.
Coin University/Sherbrooke, à la sortie de ma formation hier soir. Un homme, belle tête, cheveux courts, attend le feu vert pour traverser. Le soleil est derrière lui et ses rayons lui passent à travers les oreilles, dans la partie très fine au-dessus des lobes. De tout ce qui m’entoure, voitures, piétons, béton, édifices, ciel bleu, je ne vois que les oreilles rouges et translucides de cet homme, comme deux cerises égayent un sundae.
Quelques minutes plus tard, je suis sur le quai du métro McGill, je croise une jeune fille qui transporte un cor français dans un étui sur lequel est écrit le nom de l’école FACE. Elle porte ses chaussettes à mi-mollet, par-dessus les jambes de ses pantalons.
François m’a visité cette semaine. Très beau, élégant, cravaté, assis, les jambes croisées, une chaussure pointant dans les airs. Il était décédé dans mon rêve et se rendait à moi par le biais d’un journal de l’Université dont quelqu’un avait gardé copie. Une photo de lui, en noir et blanc, accompagnait l’article. Je le trouvais un peu plus rond du visage et cela me réconfortait. Je me disais que la photo avait été prise avant qu’il ne devienne malade.
Certains de mes lecteurs vont penser que j’écris mes mots du jour pendant ma formation au centre-ville. Faux. J’écris le mot du jour pendant l’heure d’interruption, de midi à treize heures. Ce qui fait qu’à treize heures, quand le cours reprend, je serais pleinement disposée à me lever enfin et à me délier les jambes. Je dois attendre la courte pause de 14h45. Hier, le formateur me demande :
– Tu ne manges pas ?
– Je n’ai pas le temps !, ai-je répondu.
J’adore cette réponse, Je n’ai pas le temps, parce que papa l’a déjà faite à ma belle-sœur, il y a une dizaine d’années. Le fils de ma belle-sœur, l’enfant de mon frère, cherchait un mot dans le dictionnaire. Plutôt que d’aider son petit-fils à trouver le mot, papa, le grand-père dans l’histoire, a pris le dictionnaire –ses yeux lui permettaient encore de lire le dictionnaire–, et il s’est rendu directement à la page qui contenait le mot. Devant le commentaire de sa belle-fille qui aurait aimé que son fils pratique la recherche du mot, papa avait répliqué :
– On n’a pas le temps !
Et cette remarque m’est restée comme étant l’expression du désir fondamental de profiter de la vie. À chaque fois que je dis Je n’ai pas le temps, je n’exprime pas pantoute que je n’ai pas le temps, je fais un clin d’oeil à mon père.
J’exagère la décontraction aujourd’hui. Je suis venue à la formation en pyjama. C’est-à-dire en pantalons de type jogging en coton de ratine gris pâle avec un chandail Ralph Lauren en coton de bonne qualité, à rayures blanches sur fond bleu pâle. Dans un article d’un jour précédent, j’ai parlé du même chandail à l’envers, des rayures bleu pâle sur un fond blanc. J’arrive ce matin dans le métro ainsi vêtue. Je me trouve à côté d’un homme grand, plus de six pieds, en survêtement gris, nos pantalons jogging sont presque de la même couleur.
Mon projet d’écriture me passionne. Ce matin, au départ d’Emma, je suis allée lire mes mots des jours précédents mais, au contraire d’hier, je n’ai pas tiré sur l’élastique et je ne suis pas arrivée en retard à ma formation. Toutes les lectures de mes textes fous sont possibles : des gens me disent que je me répète, d’autres que je suis drôle, d’autres qu’ils me lisent tous les jours et ne voudraient pas que j’arrête d’écrire, d’autres que les couches de vêtements sont sans intérêt et encore moins les chaussettes sur les mollets. Ce ne sont pas les commentaires des gens que j’entends, c’est le reflet de leur monde intérieur que je reçois.

À propos de Badouz

Certains prononcent Badouze, mais je prononce Badou. C'est un surnom qui m'a été donné par un être cher, quand je vivais en France.
Cette entrée, publiée dans 2 200 textes en 10 ans, est marquée , , , , , , , , , , , , , , , , , . Mettre ce permalien en signet.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s